Les "meurtres de sang froid" de l'armée israélienne condamnés

Deux Palestiniens ont été tués par l'armée israélienne au 10e jour des recherches pour retrouver les trois jeunes Israéliens disparus. La semaine dernière, deux autres adolescents, dont l'un âgé de 13 ans, avaient aussi été abattus par Tsahal. Mahmoud Abbas a exigé des explications d'Israël sur ces morts.

Le président de l'Autorité palestinienne a réclamé directement des explications au Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu sur ces "meurtres de sang froid". L'une des victimes, décrite comme "mentalement instable" par sa famille, s'était approchée des soldats israéliens "de manière menaçante", selon l'armée.

Ces deux nouveaux décès portent à quatre le nombre des Palestiniens tués en une semaine en Cisjordanie. Un cinquième Palestinien, grièvement blessé lors de heurts avec l'armée israélienne, est dans un état de mort clinique dans un hôpital israélien, selon sa famille.

Meurtre d'"adolescents"

"J'ai dit que cet enlèvement était un crime, mais est-ce que cela justifie le meurtre d'adolescents palestiniens ?" a déclaré dimanche Mahmoud Abbas dans une interview au journal israélien "Haaretz". "Qu'a à dire M. Netanyahu sur ces meurtres ? Est-ce qu'il les condamne ? Regardez ce qui s'est passé en Cisjordanie ces derniers jours, la violence et la destruction des maisons, est-ce justifié?", a-t-il ajouté à l'adresse du Premier ministre israélien.

Signe d'un ressentiment croissant contre le président Abbas, qui défend la coordination sécuritaire entre l'Autorité palestinienne, qu'il dirige, et Israël, des jeunes Palestiniens ont lancé des pierres dimanche matin contre un poste de la police palestinienne à Ramallah, selon un photographe de l'AFP.

Plus de 340 arrêtés

Israël impute le rapt des trois jeunes Israéliens au Hamas. "Je n'ai aucune information crédible affirmant que le Hamas est responsable de la disparition des trois jeunes", a cependant affirmé dimanche M. Abbas au journal "Haaretz". Les forces de sécurité israéliennes sont engagées dans une vaste opération baptisée "Gardiens de nos frères", lors de laquelle elle démantèle en Cisjordanie les infrastructures du Hamas.

Au cours de cette opération, les forces israéliennes ont déjà arrêté plus de 340 Palestiniens, dont les deux tiers environ appartiennent au mouvement Hamas. Il s'agit du plus important déploiement en Cisjordanie occupée depuis la fin de la deuxième Intifada en 2005.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes