Les militants occupent un ministère dans le centre de Kiev

Les manifestants ukrainiens ont pris d'assaut dans la nuit de jeudi à vendredi le ministère de l'Agriculture située sur l'avenue principale de la ville, selon des sources concordantes. L'échec des négociations entre le président Viktor Ianoukovitch et les leaders de l'opposition quelques heures plutôt les a poussé à agir, disent-ils.

"Les militants du mouvement Spilna Sprava (Cause commune) viennent d'occuper le bâtiment du ministère de l'Agriculture" sur la rue Khrechtchatik à 100 mètres de la place de l'Indépendance baptisée Maïdan, haut lieu de la contestation contre le régime depuis plus de deux mois, a écrit dans la nuit sur son compte Facebook Olexandre Danyliouk, leader du mouvement.

Après l'échec des négociations, "il est devenu clair que nous devons préparer nous-mêmes l'offensive promise" par les chefs de l'opposition, a-t-il souligné. "Nous avons commencé", a-t-il ajouté.

"Des collaborateurs (du ministère) sont venus prendre leurs affaires personnelles mais nous les avons mises sous scellés et nous ne laisserons personne entrer tant que la situation ne se normalise pas dans le pays", a indiqué l'un des militants à l'agence Interfax.

Kiev, dont le centre est occupé depuis fin novembre par les manifestants pro-européens après la volte-face du pouvoir sur un rapprochement avec l'Union européenne au profit de la Russie, est le théâtre de heurts entre manifestants radicaux et forces de l'ordre depuis dimanche. Ces violences ont fait cinq morts.

Forcé à se déshabiller

Les forces antiémeutes ukrainiennes ont contraint un manifestant à se déshabiller et à poser nu sous la neige devant l'objectif d'un policier, peut-on voir dans une vidéo diffusée jeudi par le site internet du quotidien d'opposition "Ukrainska Pravda". Celui-ci montre un homme d'environ 40 ans vêtu uniquement d'une paire de chaussettes, les pieds dans la neige.

Dans un communiqué, la police a présenté ses excuses pour cet "acte inadmissible" et a fait savoir qu'une enquête était ouverte "afin de déterminer le lieu et le moment" où ont été tournées ces images.

/ATS


Actualisé le