Les négociations sur la Syrie vont reprendre mercredi à New York

Des diplomates des cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU (Etats-Unis, France, Russie, Chine, Royaume-Uni) ont examiné mardi un projet de résolution visant à assurer le démantèlement de l'arsenal chimique syrien. Ils poursuivront leur travail mercredi à New York.

"L'ambiance a été constructive, a indiqué un des diplomates. Les problèmes ne sont pas résolus et nous allons continuer à négocier". Le projet de résolution du Conseil de sécurité a l'aval de Londres et de Washington et se fonde sur un texte proposé par la France il y a quelques jours, et que la Russie avait rejeté d'emblée.

Paris, Londres et Washington veulent utiliser la menace de la force pour s'assurer que le gouvernement syrien applique strictement l'accord de démantèlement de son arsenal chimique. Celui-ci a été conclu à Genève le week-end dernier à l'issue de négociations américano-russes.

De son côté, la Russie rejette tout recours à la force. Son ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a affirmé que la résolution "ne sera pas sous chapitre VII". Ce chapitre de la charte de l'ONU prévoit une gamme de pressions allant de sanctions économiques à une opération militaire pour forcer un pays à respecter une décision du conseil.

Le projet de résolution occidental prévoit aussi la saisine de la Cour pénale internationale pour punir les auteurs de crimes de guerre en Syrie, ce à quoi Moscou objecte également. Selon des diplomates, la position russe n'a pas changé lors des consultations de mardi.

Rencontre avec Ban

Ces pourpalers interviennent au lendemain d'un rapport d'experts de l'ONU qui a conclu à l'utilisation d'armes chimiques le 21 août dernier près de Damas où plusieurs centaines de personnes ont été tuées. Les Occidentaux attribuent ce massacre aux forces gouvernementales tandis que Moscou continue de défendre la thèse d'une provocation de l'opposition armée syrienne.

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a annoncé mardi qu'il rencontrerait la semaine prochaine à New York les chefs de la diplomatie des cinq membres permanents du Conseil de sécurité pour les inciter à agir en Syrie. Il a aussi appelé le conseil à adopter une résolution contraignante.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus