Les noyés de Lampedusa endeuillent au-delà de l'Italie

Toute l'Italie a vécu vendredi une "journée de pleurs" après le naufrage de Lampedusa qui a sans doute coûté la vie à 300 migrants, pour la plupart des Erythréens. La tragédie a suscité des appels à l'Europe pour mettre un terme à ces tragédies.

Dans toute l'Italie, une minute de silence a été observée dans les écoles, et les drapeaux étaient en berne.

Le navire, parti de Libye et qui a coulé tôt jeudi matin près de la petite île sicilienne, transportait 450 à 500 migrants, selon les autorités. Seuls 155 environ ont été sauvés, ce qui laisse craindre un bilan d'environ 300 morts, dont un grand nombre de femmes et d'enfants.

Jusqu'à présent, 111 corps ont été récupérés. Les plongeurs "ont vu des corps sur le fond et à l'intérieur" de l'épave du navire, un bateau de pêche, qui gît retourné à 40 mètres de profondeur, à environ 550 mètres de la côte.

Les corps enveloppés dans des linceuls en plastique ont été alignés dans un hangar de l'aéroport où les visages sont photographiés pour une possible identification ultérieure.

Une pétition pour décerner le prix Nobel de la paix à Lampedusa, lancée par l'hebdomadaire "L'Espresso", a déjà recueilli plus de 20'000 signatures.

"Journée de pleurs"

Le ministre italien de l'Intérieur a appelé à changer les règles européennes qui "font trop peser sur les pays d'entrée la charge de l'immigration clandestine" et à surveiller davantage les côtes en Tunisie et en Libye d'où partent les bateaux de clandestins.

Parlant de "journée de pleurs", le pape François a dénoncé lors d'une visite à Assise "l'indifférence à l'égard de ceux qui fuient l'esclavage, la faim pour trouver la liberté".

Centre surpeuplé

Le Haut commissariat aux réfugiés des Nations Unies (HCR), qui a un correspondant à Lampedusa, a précisé que les migrants, "des Erythréens", étaient partis de Misrata (Libye), passés par Zuwara avant de se diriger vers Lampedusa, plus proche de l'Afrique du nord que du reste de la Sicile.

Selon le HCR, le centre d'accueil de Lampedusa "est surpeuplé de plus de 1000 personnes". Selon le réseau d'ONG Migreurop à Paris, en vingt ans, 17'000 migrants sont morts en tentant de rallier l'Europe.

/SERVICE


Actualisé le