Les pourparlers continuent en Allemagne en vue d'une coalition

En Allemagne, les pourparlers en vue de former une éventuelle grande coalition gouvernementale vont se poursuivre. De nouvelles discussions exploratoires sont prévues jeudi entre les sociaux-démocrates du SPD et l'alliance conservatrice CDU-CSU de la chancelière Angela Merkel.

Après plus de huit heures de réunion à huis clos lundi à Berlin entre les délégations de la CDU et du SPD, le secrétaire général de la CDU, Herman Gröhe, a précisé qu'une décision formelle sur une troisième rencontre serait prise mardi après-midi. Auparavant, la chancelière s'entretiendra avec les Verts.

La secrétaire générale du SPD, Andrea Nahles a souligné avec grande prudence que ces discussions exploratoires de lundi soir avaient été "très intensives".

A l'issue de ces tractations, les conservateurs, emmenés par la chancelière, vont choisir avec qui ils veulent ouvrir des négociations de coalition. Une décision est attendue d'ici la fin de la semaine.

Si la CDU choisit le SPD, comme tout le porte à penser, ce dernier décidera dimanche lors d'une convention réunissant quelque 200 délégués s'il accepte de mener des négociations avec la CDU.

Le secrétaire général de la CDU, Hermann Gröhe, a en outre assuré que l'Allemagne saurait avec qui la CDU négocie un gouvernement d'ici la séance constitutive du Bundestag, qui aura lieu mardi 22 octobre.

Discussions exploratoires

Il s'agissait de la deuxième séance de discussions exploratoires entre les deux partis rivaux qui selon toute vraisemblance devraient être amenés à former un gouvernement de "grande coalition", comme ils l'avaient fait lors du premier gouvernement Merkel (2005-2009).

Une alliance entre la CDU et les Verts semble peu probable. Cela notamment en raison de profondes divergences sur des questions de société, notamment avec la CSU, branche bavaroise de la CDU, réputée très conservatrice.

Troisième mandat

Le camp de la chancelière, qui va enchaîner un troisième mandat, est arrivé largement en tête des élections législatives du 22 septembre avec 41,5% des voix pour la CDU et la CSU, devant le SPD (25,7%).

Mais il a raté la majorité absolue de peu et a en outre perdu son allié dans le gouvernement sortant, le parti libéral FDP, éjecté du Bundestag (chambre des députés). Il doit donc se trouver un nouveau partenaire de coalition.

/SERVICE


Actualisé le