Les pourparlers sur le futur Premier ministre suspendus en Tunisie

Les pourparlers entre les islamistes tunisiens au pouvoir et leurs opposants ont échoué lundi soir et ont été suspendus sine die faute d'accord sur le prochain Premier ministre, a indiqué le médiateur de la crise, le syndicat UGTT. Cet échec des négociations aggrave encore la profonde crise politique.

"Nous avons décidé de suspendre le dialogue national jusqu'à ce qu'il y ait un terrain favorable à sa réussite", a déclaré le secrétaire général de l'UGTT (Union générale tunisienne du travail), Houcine Abassi, à l'issue d'une nouvelle journée de pourparlers lundi qui n'a pas abouti à un consensus.

Ces négociations sur l'identité du prochain Premier ministre, un indépendant pour conduire le pays jusqu'aux prochaines élections, étaient censées s'achever samedi. Mais faute d'accord elles se sont prolongées, sans aboutir, lundi.

Les deux camps ont bataillé pour s'imposer: les islamistes d'Ennahda et leur allié laïc Ettakatol insistant sur Ahmed Mestiri, 88 ans, et l'essentiel de l'opposition sur Mohamed Ennaceur, 79 ans, deux vétérans déjà ministres à l'époque du père de l'indépendance Habib Bourguiba.

L'opposition, qui refuse M. Mestiri jugé trop vieux et trop faible, a dit avoir proposé d'autres solutions, notamment la candidature d'un ex-ministre de la Défense, Abdelkarim Zbidi, refusée par le président Moncef Marzouki, un allié.

Profonde impasse

Ces pourparlers visaient à sortir la Tunisie de la profonde impasse dans laquelle elle est plongée depuis l'assassinat le 25 juillet d'un député d'opposition attribué à la mouvance jihadiste.

Le Premier ministre Ali Larayedh avait promis fin octobre de laisser sa place à condition que l'ensemble du calendrier de ce "dialogue national" soit respecté.

Outre la désignation d'un nouveau chef de gouvernement et de son cabinet, ces négociations devaient aboutir à l'adoption d'une législation et d'un calendrier électoraux ainsi que le lancement de la procédure d'adoption de la Constitution. Mais ces différents dossiers ont d'ores et déjà pris du retard.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus