Les sociaux-démocrates tchèques en tête aux élections législatives

Les sociaux-démocrates tchèques du CSSD arrivent en tête des élections législatives anticipées. Après dépouillement dans 10% des bureaux de vote, le parti de Bohuslav Sobotka obtient 22,2% des voix. Il est talonné par le mouvement populiste ANO du milliardaire Andrej Babis, qui obtient 18,3% des suffrages.

Le Parti communiste (KSCM), qui n'a plus pris part au pouvoir depuis la "Révolution de velours" de 1989, décroche à ce stade 18%. Au total, sept partis sont en passe de franchir le seuil des 5% nécessaire à une représentation parlementaire.

Retour des communistes

Ces législatives pourraient permettre aux communistes du KSCM, jusqu'ici tenu à l'écart par les autres partis, de s'infiltrer de nouveau dans les allées du pouvoir, pour la première fois depuis la chute du régime totalitaire lors de la "Révolution de velours" de 1989.

Le CSSD espère en effet un résultat lui permettant de former un cabinet minoritaire avec le soutien tacite du KSCM. Cette option est acceptable à la fois pour le chef du CSSD Bohuslav Sobotka et le président Milos Zeman, lui-même ex-membre du parti communiste en 1968-1970.

Les partis de droite ODS et TOP 09 semblaient, quant à eux, plutôt résignés à passer dans l'opposition au terme de ce scrutin. Plusieurs petites formations oscillaient autour du seuil d'éligibilité de 5% et leur entrée éventuelle dans le Parlement pourrait largement influer sur la future coalition.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus