Londres admet s'être servi d'un faux rocher pour espionner Moscou

Un proche de l'ex-premier ministre britannique Tony Blair a reconnu dans un documentaire de la BBC le bien fondé des accusations d'espionnage portées en 2006 contre Londres par les Russes. Ceux-ci avaient alors découvert un faux rocher bourré d'équipements électroniques à Moscou.Le chef du cabinet de M. Blair, a reconnu que "le faux rocher était embarassant", que "clairement les Russes étaient au courant depuis un moment et le gardaient en réserve pour l'utiliser à des fins politiques". "Ils nous ont pris la main dans le sac", a-t-il convenu. La Russie avait accusé en janvier 2006 Londres d'espionnage, mais aucun responsable britannique n'avait à ce jour reconnu les faits. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus