Londres: une Sud-Africaine accusée d'avoir tué ses enfants malades

Une Sud-Africaine de 42 ans a été inculpée jeudi du meurtre de trois de ses enfants, qui souffraient d'une maladie génétique incurable. Elle a comparu vendredi en larmes devant un tribunal londonien.

Pendant les 20 minutes d'audience au tribunal de Wimbledon, Tania Clarence a confirmé, la voix tremblante, son nom, son âge et son adresse, avant de fondre en larmes en regardant son mari.

Les jumeaux Ben et Max, trois ans, et leur soeur Olivia, 4 ans, atteints tous trois d'amyotrophie spinale, une pathologie génétique incurable qui atrophie petit à petit les muscles, ont été découverts sans vie mardi soir par la police au domicile familial, dans le sud-ouest de Londres.

Les circonstances des décès n'ont pas été révélées, en l'absence du résultat des autopsies pratiquées jeudi après-midi. Trois chefs d'inculpation de meurtre ont été retenus contre cette graphiste qui avait arrêté de travailler pour s'occuper de ses enfants.

"Vous allez être présentée le 9 mai devant le tribunal central de l'Old Bailey pour une audience préliminaire", a déclaré la magistrate Fiona Abbott. Elle a cependant précisé qu'une audience pour étudier une remise en liberté sous caution aura lieu le 29 avril à 10 heures.

Maison rénovée

Vêtu d'un costume noir et d'une chemise blanche, Gary Clarence, 43 ans, a éclaté en sanglots en croisant le regard de son épouse. Il était arrivé à l'audience accompagné d'un groupe de proches.

Ce cadre de la banque Investec était en vacances en Afrique du sud avec la fille aînée du couple, âgée de huit ans, lorsque le drame a été découvert.

Selon les voisins, le couple, qui employait deux personnes pour les aider à s'occuper des enfants, venait de rénover entièrement leur cossu domicile, y installant notamment un ascenseur, afin d'adapter les lieux aux enfants malades.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus