Manifestation sous tension contre le mariage homosexuel à Paris

Environ 150'000 personnes, selon la police, ont manifesté dimanche à Paris contre le mariage homosexuel, à trois jours de la célébration de la première union homo en France. La manifestation a eu lieu sous haute surveillance en raison des craintes de débordements.Les organisateurs, qui n'ont pas encore fourni leur propre estimation, espéraient plus d'un million de participants pour ce dernier grand rassemblement contre la loi ouvrant le mariage et l'adoption aux couples de même sexe, définitivement votée par le parlement français le 23 avril.La préfecture de police avait mobilisé 4500 policiers et gendarmes pour encadrer les quatre cortèges prévus dans la capitale. Trois étaient organisés par le collectif "la Manif pour tous" et un par l'institut Civitas, proche des catholiques intégristes.Promis par François Hollande, défendu par l'ensemble de la gauche, le "mariage pour tous" a suscité une forte opposition en France, en particulier à droite et dans les milieux catholiques. Les opposants sont vent debout contre une loi qui autorise aussi l'adoption aux couples de même sexe.Climat de violenceCes derniers jours, les autorités françaises ont multiplié les mises en garde contre les risques de provocation et d'infiltration par des groupes extémistes.Avant même le grand rassemblement de dimanche, 56 militants anti-mariage homosexuel ont été placés en garde à vue dans la nuit de samedi à dimanche après une manifestation surprise en plein milieu de l'avenue des Champs-Elysées.La figure de proue de la contestation, Frigide Barjot, avait elle-même renoncé à manifester "compte tenu du climat de violence". Des voix se sont également élevées pour dénoncer la tentative de récupération du mouvement par la droite.Extrême droite et intégristesPrincipale cible visée, le patron de l'UMP Jean-François Copé a appelé les opposants au mariage homo à "transformer leur engagement sociétal en engagement politique" en rejoignant son parti. Le parti d'extrême droite Front national était également représenté par plusieurs élus et cadres.D'autres représentants de la mouvance d'extrême droite avaient préféré se joindre au cortège des catholiques intégristes, fort de plusieurs centaines de personnes. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus