Mexique: soixante-huit personnes sous un linceul de boue

Il n'y a "quasiment plus d'espoir" de retrouver vivantes les 68 personnes portées disparues dans le glissement de terrain qui a enseveli un village du sud du Mexique a déclaré samedi le président Enrique Pena Nieto. Le drame s'est produit à la suite de deux tempêtes dévastatrices.

"Je vois beaucoup de morts, c'est tout. Beaucoup de membres de ma famille sont morts, ils sont sous la boue et on ne peut rien faire, rien", expliquait Diego Zeron, un agriculteur.

Sous une pluie battante, plus de 200 militaires et des dizaines d'agents de la protection civile étaient en quête de corps sous la montagne de boue qui a enseveli une grande partie des habitations du village, ainsi que l'église et l'école.

Le ministre de l'Intérieur Miguel Ángel Osorio Chong avait affirmé lors d'une conférence de presse à Acapulco vendredi soir que "le nombre de morts provoqués par le phénomène météorologique est passé de 99 à 101", ajoutant que le bilan pourrait encore augmenter.

Les tempêtes, qui ont frappé le Mexique simultanément sur ses côtes du Pacifique et de l'Atlantique, ont fait plus de 200'000 sinistrés et de 58'500 déplacés, tandis qu'on est sans nouvelles depuis jeudi soir d'un hélicoptère de la police fédérale opérant dans les zones montagneuses du Sud.

Départ d'Acapulco

L'Etat le plus touché par le cyclone, est celui de Guerrero dans le sud, et surtout Acapulco. Quasiment tous les touristes, soit 40'000 personnes, ont pu quitter ce lieu du sud du Mexique après la réouverture partielle vendredi de l'autoroute reliant la ville à Mexico. Les visiteurs étaient bloqués dans la cité balnéaire depuis une semaine par les intempéries qui ont fait une centaine de morts.

Après l'annonce de la réouverture de cette route, des centaines de voitures et 265 autocars gratuits, mis à disposition par le gouvernement, ont emprunté vendredi cette voie avec 9993 passagers à bord, a indiqué le secrétaire des Communications et des Transports Gerardo Ruiz.

Vols commerciaux suspendus

Les vols des lignes commerciales gratuites ont été suspendus vendredi, mais ceux de l'Armée de l'air ont été maintenus jusqu'à dimanche, date à laquelle l'aéroport d'Acapulco devrait assurer à nouveau un trafic normal.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes