Moscou: une vingtaine de morts dans le déraillement du métro

Dix-neuf personnes ont été tuées et 120 blessées mardi dans le métro de Moscou, après qu'une rame a déraillé entre deux stations à une heure de pointe, a annoncé le ministère des Situations d'urgence. Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes de l'accident.

Les services de sécurité ont précisé que rien ne permettait de soupçonner un attentat. Les blessés ont été évacués par les services de secours, les plus gravement touchés ont été transportés à l'hôpital par hélicoptère.

"La cause n'est pas connue, le travail continue", a déclaré Peter Birioukov, adjoint au maire de la capitale russe. Evoquant "l'une des plus graves catastrophes ayant jamais touché le métro de la capitale russe", il a précisé que trois corps avaient été extraits de la carcasse de la rame et que plusieurs autres se trouvaient encore dans le tunnel.

Selon l'agence Itar-Tass, qui cite le ministère des Situations d'urgence, l'incident s'est produit sur la ligne "bleue" du métro moscovite vers 08h30.

"J'ai cru que c'était la fin"

Des images de la télévision russe ont montré des passagers à l'intérieur d'un wagon ayant déraillé. Une épaisse fumée était visible. Les secouristes évacuaient les blessés sur des brancards.

"Le train a freiné brusquement. Il y a eu des étincelles et beaucoup de fumée. J'ai été projeté contre quelque chose. Tout le monde a été projeté d'un côté", a raconté l'un des passagers, le nez recouvert de sang, à la chaîne Moscou 24. "On était bloqué. Et je suis sorti grâce à un miracle. J'ai cru que c'était la fin", a-t-il ajouté.

Métro réputé fiable

Des enquêteurs ont déclaré dans un premier temps qu'une surtension était à l'origine de l'arrêt brutal de la rame entre les stations Slavianski Boulvar et Park Pobedy.

Avec neuf millions de passagers les jours de semaine, le métro de Moscou, réputé pour sa fiabilité, est l'un des plus fréquentés au monde.

/ATS


Actualisé le