Mozambique: la Renamo dénonce l'accord de paix de 1992

Les ex-rebelles mozambicains de la Renamo ont dénoncé l'accord de paix de 1992 qui avait mis fin à 16 ans de guerre civile. Ils ont invoqué l'attaque des forces gouvernementales contre leur base, dans le centre du pays.

"L'attitude irresponsable du commandant en chef des forces de sécurité met fin à l'accord de paix de Rome", a déclaré le porte-parole de la Renamo, Fernando Mazanga, désignant ainsi le président Armando Guebuza.

L'armée s'est emparée de la base des anciens rebelles, une opération confirmée par la Renamo. "Nous sommes entrés dans Sathundjira", dans les monts Gorongosa, dans le centre du pays, a annoncé le porte-parole du ministère de la Défense Custodio Chume.

Meilleure représentativité

La Renamo est devenue le principal parti d'opposition après la signature en 1992 d'un accord de paix avec le parti qui dirige le Mozambique depuis l'indépendance, le Frelimo.

Ce texte avait mis fin à 16 ans d'une guerre civile dévastatrice, mais depuis avril les tensions qui couvaient se sont transformées à nouveau en affrontements meurtriers.

L'ex-guérilla réclame une représentativité plus grande au sein de la commission électorale et des forces armées. Elle dénonce également la conduite du pays par le Frelimo, qu'elle accuse d'accaparer le pouvoir et les richesses naturelles.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus