Obama visite à Robben Island la cellule de Mandela

Le président américain Barack Obama s'est dit "empli d'humilité" dimanche au terme de sa visite de l'île-bagne de Robben Island, au large du Cap. C'est dans cette prison que Nelson Mandela, père de l'Afrique du Sud multiraciale, a passé 18 ans en détention sous le régime de l'apartheid.

"Au nom de notre famille, c'est empli d'humilité que nous nous tenons ici, où des hommes d'un tel courage ont fait face à l'injustice et refusé de plier," a-t-il écrit dans le livre d'or de l'ancienne prison devenu mémorial à l'avènement de la démocratie en 1994.

"Le monde est reconnaissant aux héros de Robben Island, qui nous rappellent qu'aucun fer ou aucune cellule ne peuvent égaler la force de l'esprit humain," a-t-il ajouté.

Barack Obama est arrivé par hélicoptère sur l'île-bagne. Avec sa famille, ils ont été guidés par un ancien détenu et camarade de lutte de Nelson Mandela, Ahmed Kathrada.

Le président américain, sa femme Michelle et leurs deux filles, Malia et Sasha, se sont d'abord rendus dans la carrière où les détenus cassaient des cailloux. C'est là précisément que Nelson Mandela a durablement abîmé ses poumons, ce qui lui vaut toujours d'être hospitalisé dans un état critique à près de 95 ans.

Comme Ghandi

Le chef de l'Etat américain en a profité pour faire une leçon d'Histoire à ses filles, expliquant que le Mahatma Gandhi, artisan du mouvement de désobéissance civile qui a abouti à la partition et à l'indépendance de l'Inde et du Pakistan en 1947, avait aussi débuté son militantisme en Afrique du Sud.

"Une chose que vous ne réalisez peut-être pas, c'est que l'idée de la non-violence politique a ses racines ici en Afrique du Sud, parce que le Mahatma Gandhi a été avocat ici, en Afrique du Sud," leur a-t-il dit.

La famille Obama a ensuite visité la minuscule cellule de Nelson Mandela, reconstituée à l'identique. Pas de lit, mais un matelas à même le sol, recouvert d'oreillers et d'une couverture marron. A la fenêtre, d'épais barreaux blancs.

Sommet Etats-Unis/Afrique

En début de soirée, le président américain a prononcé le principal discours de sa tournée africaine depuis l'Université du Cap (UCT). Il a appelé un panel de jeunes à s'inspirer de Nelson Mandela et de ses camarades de lutte. "Ils vous disent que votre voix est importante (...) que vos choix peuvent faire une différence," a-t-il souligné.

Il a ensuite invité les dirigeants d'Afrique sub-saharienne à un sommet à Washington en 2014, qui sera le premier du genre, pour "ouvrir un nouveau chapitre dans la relation entre les Etats-Unis et l'Afrique".

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus