Ouverture des bureaux pour les législatives

Les bureaux de vote ont ouvert samedi matin au Pakistan pour les élections législatives. Historique pour la consolidation démocratique dans ce pays, le scrutin est menacé par les rebelles talibans.Plus de 86 millions de Pakistanais sont appelés à choisir leurs 342 députés de l'Assemblée nationale et leurs représentants dans les quatre assemblées provinciales. Le parti arrivé en tête du scrutin national sera ensuite chargé de former le gouvernement, au besoin en formant une coalition majoritaire.Les quelque 70'000 bureaux de vote disséminés à travers le pays ont ouvert à 08H00 et accueillis les premiers électeurs, ont constaté. Ils doivent fermer à 17H00 (13H00 heure suisse), peut-être un peu plus tard pour permettre d'écouler les dernières files d'attente.Retour de balancierCe scrutin est considéré comme historique car il va permettre à un gouvernement civil de passer la main à un autre après avoir terminé un mandat complet de cinq ans, une première dans ce pays créé en 1947 et à l'histoire jalonnée de coups d'Etat.Après la victoire des partis progressistes et laïcs en 2008, la majorité des observateurs parient sur un retour de balancier vers le centre-droit et sur la victoire de la Ligue Musulmane (PML-N) de Nawaz Sharif, magnat de l'acier issu de l'élite traditionnelle déjà deux fois Premier ministre dans les années 1990.Mais le score du Pakistan Tehreek-e-Insaf (PTI, droite) de l'ex-légende nationale du cricket Imran Khan alimente les spéculations.Imran Khan, sensation de la campagne, surfe de surcroît sur une vague de sympathie depuis qu'il s'est fracturé des vertèbres en chutant de plusieurs mètres lors d'un meeting cette semaine.ParticipationLe taux de participation, qui était de l'ordre de 44% lors des dernières élections de 2008, sera l'une des clés du scrutin. Les observateurs peinent notamment à prévoir s'il sera dopé par une forte participation des jeunes avides de changement ou miné par la peur des attentats.Les premiers résultats pourraient tomber dès samedi dans la soirée. Une fois les scores des partis connus commenceront des tractations politiques qui pourraient durer plusieurs semaines. /SERVICE


Actualisé le