Paris: des dizaines de milliers de manifestants contre l'austérité

Des dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées dimanche à Paris contre l'austérité et pour une "VIe République". Parallèlement, les opposants au mariage homosexuel ont défilé dans la capitale et plusieurs villes de France.A l'invitation du Front de gauche, les manifestants ont fustigé pêle-mêle l'accord sur l'emploi trouvé par les partenaires sociaux, les futures réformes des retraites et de la protection sociale et les mesures d'économies visant à réduire les déficits publics.Les organisateurs avaient affiché pour objectif de rassembler 100'000 personnes lors de cette manifestation, un an après la victoire de François Hollande sur Nicolas Sarkozy à la présidentielle. En milieu d'après-midi, le parti de gauche a annoncé la présence de 180'000 manifestants. La police avance le chiffre de 30'000 personnes."Une souffrance sans fin""Aucun monarque, fut-il républicain, ne nous imposera jamais sa loi", a dit le tribun de la gauche radicale Jean-Luc Mélenchon devant des manifestants criant "résistance!", près de la place de la Bastille."Nous ne voulons pas de la finance au pouvoir, nous n'acceptons pas les politiques d'austérité qui vouent notre peuple, comme tous ceux d'Europe, à une souffrance sans fin", a-t-il ajouté. Il a une nouvelle fois éreinté le président François Hollande, estimant que "la période d'essai est terminée" et que "le compte n'y est pas".Le chef de l'Etat "célébrera" lundi sans tambour ni trompette sa victoire le 6 mai 2012 contre l'ancien président Nicolas Sarkozy. M. Hollande et son premier ministre Jean-Marc Ayrault prévoient de réunir un séminaire de travail pour préparer les "mois qui viennent" selon la porte-parole du gouvernement.Pas s'avouer vaincusParallèlement, les opposants à la loi ouvrant le droit au mariage et à l'adoption pour les couples homosexuels ont manifesté dimanche à Paris et dans plusieurs grandes villes de France. Ils étaient 15'000 dans la capitale, selon la police, et entre 9000 et 20'000 à Lyon.Malgré le vote définitif de la loi et les sondages indiquant que deux tiers des Français sont opposés à la poursuite de la contestation, les organisateurs de la "Manif pour tous" ne veulent pas s'avouer vaincus. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus