Pas de fin du monde dans les plus anciens calendriers mayas

Des archéologues américains ont découvert au Guatemala les plus anciens calendriers astronomiques mayas datant du IXe siècle. Ceux-ci n'annoncent pas la fin du monde en 2012 contrairement à certaines croyances populaires, révèle une étude publiée jeudi.Ces précieux calendriers ont été découverts dans une maison exhumée sur le site maya de Xultun, selon ces travaux parus dans la revue américaine "Science" du 11 mai et dans le numéro de "National Geographic" de juin. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus