Phase terminale pour le procès des Khmers rouges au Cambodge

Le premier procès des deux derniers plus hauts dirigeants khmers rouges encore vivants est entré mercredi dans sa phase terminale au Cambodge. Il s'agit de l'aboutissement d'un processus de deuil national des deux millions de morts causés par le régime.

"Les actes barbares des chefs des Khmers rouges ont laissé le peuple cambodgien dans la souffrance, psychologiquement et physiquement", a lancé à l'audience Ti Sreyna, avocate de la partie civile.

Quelque 500 Cambodgiens, victimes ou ex-Khmers rouges, mais aussi moines ou étudiants, conduits par autocars spécialement affrétés par la cour, ont assisté mercredi à l'audience marquant le début de la dernière étape judiciaire avant le verdict.

Cela porte à près de 100'000 le nombre de personnes ayant assisté aux plus de 200 jours d'audiences dans le cadre de la mission de réconciliation nationale fixée par ce tribunal spécial, parrainé par l'ONU.

Par écran interposé

Restent sur le banc des accusés dans ce procès hors normes aux plus de 3800 parties civiles deux compagnons de route de Pol Pot, poursuivis pour génocide, crimes de guerre et crimes contre l'humanité: l'ancien idéologue du régime Nuon Chea, 87 ans, et l'ancien chef de l'Etat du "Kampuchéa démocratique" Khieu Samphan, 82 ans.

Mercredi, Nuon Chea, invoquant des raisons de santé, a quitté l'audience au bout de vingt minutes. Il pourra suivre l'audience par écran interposé.

Les yeux parfois mi-clos ou esquissant un sourire, Khieu Samphan est quant à lui resté dans la salle.

Etape très attendue

Cette nouvelle étape judiciaire est très attendue, près de quarante ans après le régime paranoïaque de Pol Pot (1975-79), qui fit deux millions de morts, exécutés, morts de faim ou d'épuisement.

Alors que le procès commencé en 2011 a été découpé en segments de crainte de voir mourir les accusés, ce premier "mini-procès" porte sur l'évacuation forcée de la capitale en avril 1975, dans le cadre de l'utopie marxiste des Khmers rouges de créer une société agraire sans monnaie ni citadins.

Après les conclusions des parties civiles viendront les réquisitoires puis les plaidoiries de la défense, qui doivent s'achever le 31 octobre. Le verdict devrait ensuite être rendu au premier semestre 2014.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus