Les jihadistes tuent au moins 39 personnes lors de combats en Irak

Au moins 16 membres des forces kurdes et 23 soldats et miliciens chiites ont été tués en Irak par les jihadistes de l'Eat islamique, ont annoncé samedi des sources kurdes et au sein de l'armée. Le ministre turc de la Défense a par ailleurs annoncé la libération prochaine du personnel diplomatique de Mossoul.

Les jihadistes ont attaqué au mortier vendredi soir la ville de Jorf al-Sakhr, tuant 11 soldats et 12 membres de la milice Assaib Ahl al-Haq, selon un officier et un médecin militaire. L'armée a ensuite lancé une opération contre l'EI à Jorf al-Sakhr et dans les localités proches de Al-Hamya et Latifiya, au cours de laquelle sept autres soldats ont été égorgés, ont ajouté ces sources.

Et 14 membres des forces kurdes ont été tués en repoussant une attaque de jihadistes contre une installation pétrolière et un barrage près de Mossoul, dans le nord de l'Irak, ont indiqué samedi des sources kurdes. Deux autres Peshmergas ont été tués samedi dans des combats dans la région près de Kasak, a souligné à l'AFP un haut responsable kurde.

Centaine de jhadistes tués

Le groupe ultra radical de l'Etat islamique (EI), qui contrôle depuis le 10 juin la ville de Mossoul, a attaqué vendredi "un poste des Peshmergas (forces kurdes) à Zoumar et des combats féroces ont éclaté", a déclaré à l'AFP un responsable de l'Union patriotique du Kurdistan (UPK).

Il a assuré que les forces kurdes avaient tué une centaine de combattants de l'EI et en avaient fait 38 prisonniers. Les forces kurdes ont fini par se retirer, permettant aux combattants de l'EI de s'emparer de deux petits champs de pétrole, Ain Zalah et Batma.

Turcs bientôt libérés

Et le personnel diplomatique du consulat turc de Mossoul en Irak, 49 personnes en tout, retenu en otage depuis juin par les jihadistes de l'Etat islamique, seront prochainement libérés, a affirmé samedi le ministre turc de la Défense, Ismet Yilmaz. "Nous poursuivons les contacts avec toutes les parties en Irak. Ils peuvent éventuellement revenir demain ou après-demain", a dit le ministre, cité par l'agence de presse Dogan.

Un responsable turc s'exprime pour la première fois depuis des semaines sur le sort de ces Turcs, retenus depuis le 11 juin en Irak.

Autres violences dans le pays

Lors d'une offensive fulgurante en juin, les combattants de l'EI avaient investi la représentation turque et pris en otages les diplomates, dont le consul général, et leurs familles, qui s'y trouvaient. Le 3 juillet, les jihadistes avaient relâché 32 chauffeurs turcs qu'ils avaient pris en otage lors de leur offensive mais continuent de retenir les diplomates.

Par ailleurs, un attentat à la voiture piégée samedi contre un centre de recrutement d'une milice chiite à Balad, au nord de Bagdad, a également tué cinq volontaires et en a blessé 16 autres, selon la police.

Plus au nord, à Samarra, deux policiers ont été tués dans l'explosion d'une bombe, selon des sources médicales et de la police.

Et dans la ville de Daqouq, un peu plus au nord, un raid aérien visant l'EI a tué six civils, selon un responsable.

/ATS


Actualisé le