Nouveaux heurts entre manifestants et policiers à Hong Kong

De nouveaux heurts ont éclaté à Hong Kong vendredi soir alors que des manifestants prodémocratie tentaient de reprendre un campement dans le quartier densément peuplé de Mongkok. Le site avait été partiellement démantelé plus tôt dans la journée par la police.

Les forces de l'ordre ont utilisé du gaz poivre et des matraques pour repousser les manifestants qui tentaient d'occuper à nouveau une voie principale de Mongkok, où ils avaient installé leur campement pendant près de trois semaines, selon un journaliste de l'AFP sur place.

Vendredi à l'aube, la police hongkongaise avait démantelé ce campement, au risque de compromettre le retour au dialogue proposé par le gouvernement local aux étudiants pour mettre fin aux blocages.

Après la destruction cette semaine des barricades érigées sur l'île principale, à Admiralty, près du siège du pouvoir, et à Causeway Bay, quartier commerçant prisé des Chinois, les policiers ont dégagé le campement. Ils ont enlevé tentes et barricades sans rencontrer de résistance, sous les vivats des riverains.

Parapluies déployés

Les affrontements ont éclaté lorsque des manifestants ont tenté de forcer le cordon de police autour du site du campement démantelé. Les manifestants ont déployé des parapluies et forcé le cordon de police, amenant les policiers à faire usage de matraques et de gaz poivre pour les repousser.

La veille, le chef de l'exécutif local, Leung Chun-ying, avait entrouvert la porte des discussions une semaine après que son gouvernement eut annulé un premier rendez-vous avec les contestataires. Ces derniers réclament sa démission et l'instauration d'un véritable suffrage universel dans le territoire autonome, passé dans le giron chinois en 1997 et qui vit sa plus grave crise politique depuis cette date.

Etudiants déçus

"Cette intervention n'était pas uniquement destinée à dégager les barricades mais à faire partir tous (les manifestants) de la zone occupée", a réagi Ivan Law, de la Fédération des étudiants de Hong Kong (HKFS). "Je suis très déçu", a-t-il déclaré, précisant que son syndicat se réunirait dans la journée pour décider de la suite.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus