Coup d'envoi du Mondial devant un milliard de téléspectateurs

Le Brésil a donné le coup d'envoi du Mondial à Sao Paulo jeudi sur fond de heurts entre la police et des manifestants, qui ont pris fin jeudi. La cérémonie d'ouverture a été suivie par plus d'un milliard de téléspectateurs.

Le spectacle a célébré la diversité culturelle du Brésil en fin d'après-midi, à l'Arena Corinthians, le stade de Sao Paulo de 61'600 places, qui n'était encore qu'aux deux-tiers plein. Pendant environ 25 minutes, quelque 650 danseurs ont mis en lumière la nature luxuriante et la diversité raciale et culturelle de ce pays de 200 millions d'habitants.

La cérémonie s'est achevée sur l'hymne du Mondial "We are one", interprétée par le superstar américaine Jennifer Lopez, la Brésilienne Christine Leitte et le rappeur Pitbull, qui portait le maillot du Brésil, comme la grande majorité des spectateurs.

Pas de discours

Une douzaine de leaders mondiaux assistaient à la cérémonie, avec en tête le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-Moon et la présidente du Brésil Dilma Rousseff. Dans un contexte de grogne sociale à quatre mois de la présidentielle d'octobre, Mme Rousseff n'a pas fait de discours.

En fin de matinée, la police avait dispersé avec des gaz lacrymogènes et des grenades assourdissantes une soixantaine de manifestants hostiles à la Coupe du monde. Ils venaient de se rassembler aux abords d'une station de métro derrière une banderole rouge proclamant: "Si nous n'avons pas de droits, il n'y aura pas de coupe".

Black Bloc

Une heure après, les heurts ont repris avec une centaine de manifestants qui ont arraché des panneaux et feux de signalisation et incendié des poubelles avec lesquelles édifier des barricades. Vêtus de noir et encagoulés comme les anarchistes Black Bloc, ils ont lancé des pierres sur les forces de l'ordre au cours d'un long face à face sur l'avenue Alcantara Machado.

Les policiers du bataillon de choc, protégés par des boucliers, ont fini par disperser les protestataires en lançant des grenades assourdissantes et des balles en caoutchouc.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes