Serbie: 6,7 millions d'électeurs appelés à renouveler le Parlement

La Serbie a commencé à voter dimanche aux élections législatives anticipées. Les conservateurs (SNS) sont bien placés pour remporter le scrutin, forts de l'ouverture récente de négociations d'adhésion avec l'Union européenne. Les bureaux de vote ont ouvert à 07h00 et doivent fermer à 20h00.

Les premiers résultats sont attendus dans la nuit de dimanche à lundi. Le leader du SNS, Aleksandar Vucic, 44 ans, a affirmé avoir convoqué ces élections afin d'"obtenir le soutien le plus fort possible pour transformer la Serbie en un Etat moderne européen".

"Je ne m'attends à aucun changement notable. Tout cela est organisé encore une fois sur le dos du peuple", a déclaré Borivoje Mikic, un retraité, après avoir rempli son devoir électoral dès l'ouverture des bureaux de vote dimanche matin.

S'il peut y avoir des interrogations, elles porteront sur l'écart que le Parti serbe du progrès (SNS), formation pro-européenne du puissant vice-Premier ministre sortant Aleksandar Vucic qui domine la coalition au pouvoir, va creuser avec ses adversaires.

Jadis au ban des nations, en raison de son rôle dans les conflits qui ont marqué le démantèlement sanglant de l'ex-Yougoslavie, la Serbie a réussi à surmonter cette image. Depuis son accession au pouvoir en 2012, le gouvernement du SNS a amélioré d'une manière spectaculaire les relations avec l'ancienne province serbe du Kosovo, où la majorité albanaise a proclamé son indépendance en 2008.

Le parti socialiste à la traîne

Malgré une situation économique particulièrement difficile, le SNS est crédité de 44% des intentions de vote, selon les sondages, soit le double de son résultat lors du scrutin de 2012.

Le Parti socialiste (SPS), principal allié du Premier ministre sortant Ivica Dacic, arrive loin derrière en deuxième position avec 13,9% des intentions de vote. La principale force d'opposition, le Parti démocratique (DS), chute à 11% alors qu'il avait obtenu le double lors des législatives de 2012, lorsqu'il a été évincé du pouvoir.

Au total, six coalitions et partis devraient, selon les derniers sondages, se partager les 250 sièges du Parlement.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes