Sharif, le "lion du Pendjab" qui va reprendre son trône

Nawaz Sharif, victorieux samedi des élections qui vont lui permettre de devenir Premier ministre pour la troisième fois, un record au Pakistan, est un magnat de l'acier considéré comme un bon gestionnaire. Il est ouvert à des négociations avec les rebelles talibans.Chassé du pouvoir par un coup d'Etat militaire en 1999, Nawaz Sharif, 63 ans, s'est reconstruit patiemment dans l'opposition avant de prendre sa revanche avec ce scrutin, grâce notamment à ses appuis dans son fief du Pendjab, la province la plus riche et la plus peuplée du pays, où il est surnommé "le lion".Mais à l'issue d'une campagne où il s'est posé en homme d'Etat compétent, il hérite d'une mission impossible : redresser le pays, notamment en résolvant la grave crise énergétique qui plombe son économie.Cet homme rond au crâne dégarni vêtu immanquablement d'un shalwar kameez, l'habit traditionnel composé d'une tunique longue et d'un pantalon ample, est apparu serein et satisfait samedi soir en annonçant la victoire de son parti de la Ligue musulmane (PML-N) devant ses partisans rassemblée à Lahore (est).PragmatiqueDéjà deux fois Premier ministre du pays, de 1990 à 1993, puis de 1997 à 1999, Nawaz Sharif n'a pas le verbe facile ou de charisme particulier, mais il compte sur sa précieuse expérience d'homme d'Etat. /SERVICE


Actualisé le