Soldat tué : 10e arrestation, manifestation devant Downing Street

Scotland Yard a procédé lundi à une dixième arrestation dans l'enquête sur le meurtre d'un militaire britannique à Londres. De leur côté, un millier de partisans de l'extrême-droite ont manifesté devant Downing Street pour dénoncer ce crime revendiqué par un islamiste.

Un homme de 50 ans a été interpellé pour "complicité de meurtre", a indiqué la police dans un communiqué, précisant procéder à une perquisition dans un quartier du sud-est de Londres où l'arrestation a eu lieu. La police n'a pas précisé l'identité de la personne interpellée.

Il s'agit de la dixième arrestation dans l'enquête du soldat poignardé à coups de couteau et de hachoir en pleine rue: six personnes ont été relâchées, dont quatre sous caution; deux sont en garde à vue pour complicité de meurtre; et les deux principaux suspects, qui ont été blessés sur les lieux du crime par la police, sont toujours hospitalisés, selon Scotland Yard.

Leur "état de santé est stable" et ils "seront interrogés quand cela sera possible", a indiqué la police, qui ne précise pas la gravité de leurs blessures.

Manifestation d'extrême-droite

Ce drame a fait craindre une hausse des tensions communautaires au Royaume-Uni. L'agresseur a en effet revendiqué le meurtre en expliquant, dans une vidéo, avoir agi en représailles du fait que "des musulmans sont tués quotidiennement par des soldats britanniques".

En réaction à ce crime, un millier de partisans de la Ligue de défense anglaise (EDL, extrême-droite) ont manifesté lundi devant les bureaux du Premier ministre, ont constaté des journalistes de l'AFP. Ils scandaient: "Les meurtriers musulmans hors de nos rues".

"Ils ont eu leur Printemps arabe. Le temps est venu d'avoir le Printemps anglais", a déclaré le chef de l'EDL, Tommy Robinson.

Recrudescence des incidents

De son côté, une organisation qui combat l'extrémisme religieux, Faith Matters, a affirmé avoir constaté, depuis le meurtre du militaire, une recrudescence des incidents visant les musulmans.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus