Strasbourg condamne la Pologne pour complicité avec la CIA

La Pologne a été condamnée par la Cour européenne des droits de l'homme pour avoir permis à la CIA de détenir illégalement sur son sol, et de torturer, un Saoudien et un Palestinien, soupçonnés d'activités terroristes au début des années 2000. Tous deux sont actuellement détenus dans la base navale américaine de Guantanamo, sur l'île de Cuba.

La juridiction du Conseil de l'Europe juge Varsovie responsable dans les deux affaires de complicité de traitements inhumains et dégradants, de détention arbitraire, de violation du droit au respect de la vie privée et familiale et de violation des droits procéduraux.

Le premier requérant, Abd al-Rahim al-Nashiri, serait le principal responsable de l'attentat contre le navire USS Cole en octobre 2000 au Yémen, qui a tué 17 marins américains. Il aurait aussi joué un rôle dans l'attaque du pétrolier français, le Limbourg, en octobre 2002 dans le golfe d'Aden.

Le second, Zayn al-Abidin Husayn, dit Abou Zubaydah, était considéré, au moment de son arrestation au Pakistan, comme l'un des principaux chefs du réseau al-Qaïda.

La Pologne devra verser à chacun des deux hommes 100'000 euros pour dommage moral. L'arrêt est susceptible d'appel.

Simulacres d'exécution

Enlevés par des agents des services secrets américains, les deux activistes auraient séjourné dans un centre de la CIA situé sur une base des services de renseignement polonais, Stare Kiejkuty, non loin de Szczytno, dans le nord de la Pologne, pour y être interrogés.

Selon leurs avocats, ils auraient subi des simulacres d'exécution, de noyade, le maintien prolongé en "position de stress" et autres menaces d'abus sexuels sur leurs proches.

Les autorités de Varsovie ont refusé de s'exprimer sur ces faits en invoquant le secret d'une enquête ouverte en 2008 et toujours pendante sans qu'aucune inculpation ait été prononcée.

Autres pays visés

C'est la seconde fois qu'un gouvernement polonais est accusé devant la Cour de Strasbourg d'avoir participé aux activités illégales menées par la CIA dans son combat contre le terrorisme engagé après les attentats du 11 septembre 2001.

Le 13 décembre 2012, elle a condamné la Macédoine à verser 60'000 euros à un Allemand d'origine libanaise pour l'avoir livré, en décembre 2003, aux services secrets américains qui l'avaient transféré en Afghanistan, où il avait été torturé.

Des requêtes similaires visant la Lituanie et la Roumanie sont encore pendantes devant la juridiction.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes