Syrie: les Etats-Unis écartent une action militaire unilatérale

Les Etats-Unis écartent une action militaire unilatérale contre la Syrie, a déclaré mercredi un haut responsable américain. Ils ont discuté avec leurs alliés d'éventuelles frappes qui pourraient durer plus d'un jour.

Une intervention militaire en Syrie doit recevoir le feu vert du Conseil de sécurité de l'ONU, a de son côté rappelé le représentant spécial de l'ONU et de la Ligue arabe Lakhdar Brahimi. Le droit international est très clair, a-t-il ajouté.

"Je suis par principe contre toute intervention militaire. Je ne veux pas davantage de morts. Il faudra voir qui a le droit de punir", a déclaré à la presse le médiateur international. "Sur le plan juridique, la réponse est: il faut aller devant le Conseil de sécurité", a-t-il averti.

"Trouver une solution"

Interrogé sur la paralysie du Conseil de sécurité depuis deux ans, en raison des vétos russe et chinois, l'émissaire spécial a indiqué qu'il "n'a pas cessé de dire que c'est un scandale". "Il n'y avait pas de raison d'attendre qu'un agent chimique soit utilisé pour que l'on s'intéresse à la Syrie", a-t-il dit.

"Les développements inacceptables et scandaleux intervenus le 21 août ont confirmé combien il est important que les Syriens et la communauté internationale manifestent réellement une volonté politique pour trouver sérieusement une solution" à ce conflit, a-t-il encore estimé.

Conférence Genève II?

Et M. Brahimi d'insister: "J'ai parlé aux Russes et Américains. Les deux pays sont toujours intéressés et engagés à réunir une conférence Genève II".

Sur le terrain, des experts des Nations unies sont entrés en zone rebelle dans la banlieue de Damas, pour la deuxième fois en trois jours. Ils y enquêtent sur l'attaque chimique présumée qui aurait fait plusieurs centaines de morts il y a une semaine. La France a estimé mardi que le "massacre chimique de Damas" ne pouvait rester impuni.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus