Sept enfants ont été tués par la chute de roquettes en Syrie

Sept enfants ont été tués mercredi par la chute de deux roquettes sur une école de la région de Hama, au centre de la Syrie, a rapporté l'agence officielle Sana. "Les organisations terroristes ont tiré deux roquettes sur l'école primaire du village de Karnaz", affirme Sana citant une source policière.

"Tous les martyrs étaient âgés de moins de 12 ans", a indiqué une source de l'hôpital ayant accueilli les victimes du bombardement. Karnaz se situe à 45 kilomètres au nord-ouest de la ville de Hama, non loin des villages de Kfarnbouda et Kfarzita "où abondent les organisations terroristes", ajoute l'agence de presse syrienne.

Dans la journée, les forces kurdes ont coupé une route d'approvisionnement clé des jihadistes de l'Etat islamique (EI) dans la ville syrienne de Kobané, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

L'EI fait venir régulièrement des renforts de Raqa, notamment depuis le début des frappes aériennes de la coalition contre leurs positions en Syrie. Ces raids ont provoqué de nombreuses pertes dans les rangs des jihadistes.

Les combats entre le groupe extrémiste et les Kurdes syriens, appuyés par les combattants kurdes irakiens, ont fait mercredi 16 morts parmi les jihadistes dans plusieurs secteurs de la ville.

Militaires limogés en Irak

En Irak, où l'EI sévit aussi, au moins 17 personnes ont été tuées et une trentaine blessées dans une série d'attentats. Les attaques visaient principalement la police et l'armée, selon des sources de sécurité et médicales.

Elles n'ont pas immédiatement été revendiquées, mais les extrémistes sunnites, notamment les jihadistes de l'Etat islamique, prennent fréquemment pour cible les forces de sécurité ou la communauté chiite en Irak.

Le Premier ministre irakien Haïdar al Abadi a annoncé le limogeage de 26 cadres militaires pour corruption ou incompétence après les défaites de l'armée face à l'EI. "L'état-major militaire doit être compétent", a-t-il déclaré à la télévision.

Selon lui, l'armée doit être intègre, mais aussi courageuse afin que "le soldat combatte comme il se doit en voyant ses commandants faire preuve de cette qualité", a-t-il ajouté.

Le grand ayatollah Ali Sistani, influent chef du clergé chiite, a affirmé vendredi dernier que la corruption au sein des forces armées avait permis à l'Etat islamique de s'emparer cet été d'une bonne part de l'ouest et du nord du pays.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes