Syrie: propositions de la Ligue arabe aux Nations unies

Le président syrien Bachar al-Assad n'aura aucun rôle à tenir dans le futur en Syrie. C'est ce qu'ont déclaré jeudi les participants à la conférence d'Amman qui promettent d'intensifier leur soutien à l'opposition rebelle jusqu'à la formation d'un gouvernement de transition.La Ligue arabe va soumettre aux Nations unies des idées susceptibles de contribuer à la réussite d'une conférence de paix internationale sur la Syrie. Le plan prévoit notamment un gouvernement d'union nationale et l'envoi de troupes de l'ONU en Syrie.Réuni au Caire, le comité sur la Syrie de l'organisation panarabe s'est mis d'accord au Caire sur "certains éléments contribuant à faire réussir la prochaine conférence internationale", a indiqué jeudi la Ligue, sans détailler les éléments. Ils seront présentés "aux cinq Etats membres permanents du Conseil de sécurité" de l'ONU.Plan en plusieurs pointsDes responsables, ayant assisté à la réunion, ont indiqué, sous le couvert de l'anonymat, que le comité allait proposer un plan en plusieurs points pour une solution politique au conflit, dont la formation d'un gouvernement d'union nationale temporaire et l'envoi de forces de maintien de la paix de l'ONU en Syrie "pour garantir la stabilité pendant la période de transition".L'idée d'une conférence internationale en juin, qui impliquerait des négociations entre le régime du président syrien Bachar al-Assad et l'opposition syrienne pour trouver une solution politique au conflit qui ensanglante la Syrie depuis plus de deux ans, a été lancée par Washington et Moscou.Opposition réunie à IstanbulMise sous pression par ses soutiens occidentaux et arabes pour participer à cette conférence, la Coalition nationale de l'opposition syrienne (CNS), principal groupe de l'opposition syrienne, a entamé une réunion de trois jours à Istanbul.La rencontre a débuté par une évaluation de la situation sur le terrain, où le régime a lancé une vaste offensive contre la ville stratégique de Qousseir. La CNS devait ensuite voter l'entrée de nouveaux membres dans la coalition et élire un nouveau chef, selon une de ses porte-parole. /SERVICE


Actualisé le

 

Articles les plus lus