Syrie: un décret pour renforcer les droits des femmes face à l'EI

Les autorités autonomes de la région de Djazira, peuplée majoritairement de Kurdes dans le nord-est de la Syrie, ont publié un décret renforçant les droits des femmes. Elles répondent ainsi aux interdictions édictées par l'Etat islamique (EI) dans les zones qu'il contrôle.

Le décret proclame "l'égalité entre hommes et femmes dans toutes les sphères de la vie publique et privée". Il interdit le mariage des jeunes filles avant 18 ans, préconise l'interdiction de la polygamie et proscrit les "crimes d'honneur", a rapporté dimanche l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Ce décret en trente points a été pris par les "autorités démocratiques autonomes" de la région, située dans la province de Hassaka. L'OSDH, basée à Londres, précise que l'un des dirigeants de la région est un Kurde, l'autre un Arabe.

Au moins 21 tués

Dans la province d'Alep, au moins 21 civils ont été tués dans des raids du régime syrien sur Al-Bab, ville tenue par le groupe Etat islamique (EI) dans la province d'Alep. Cette intervention a aussi blessé une centaine de personnes, a indiqué une ONG.

L'armée de l'air a largué samedi soir sept barils d'explosifs et trois obus, a précisé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), une ONG proche de l'opposition modérée syrienne. Le largage de barils explosifs par l'armée de Bachar al-Assad a déjà fait des milliers de morts depuis un an dans cette région.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes