Les hostilités continuent malgré les annonces de trêve

Les hostilités ont continué dans la bande de Gaza, malgré l'annonce d'une trêve par le Hamas. L'armée israélienne a riposté à des tirs de roquettes qui ne se sont pas interrompus. Les deux camps se sont mutuellement rejeté la responsabilité de la poursuite des combats en dépit des espoirs de cessez-le-feu à la veille de la grande fête musulmane d'Aïd el-Fitr, qui marque la fin du mois de jeûne du ramadan.

Aux yeux du Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, les combattants du Hamas "violent leur propre cessez-le-feu" en continuant à tirer des roquettes vers Israël. "J'espère que nous réussirons à obtenir un calme durable pour nous permettre de démilitariser Gaza", a-t-il ajouté sur CBS.

"Nous attendons une réponse officielle de l'ennemi", a déclaré le porte-parole du Hamas à Gaza, Sami Abou Zouhri, laissant entendre que le mouvement islamiste continuerait à tirer des roquettes tant qu'Israël n'aurait pas cessé ses opérations.

Chaud et froid

Selon l'armée israélienne, 22 roquettes de Gaza ont atterri en Israël et 5 autres ont été interceptées par la défense anti-aérienne depuis l'annonce en début d'après-midi d'une trêve par le Hamas, qui a lui-même revendiqué des tirs. Elles n'ont pas fait de victime.

A l'approche de la fin du mois de jeûne du ramadan, dimanche ou lundi soir, les belligérants soufflent le chaud et le froid avec des annonces successives en réponse à une demande de l'ONU de prolonger la "trêve humanitaire" observée samedi.

Désaccords profonds

Onze Palestiniens ont péri dimanche dans les frappes israéliennes contre le sud et le nord de la bande de Gaza, selon un dernier bilan des secours locaux. Ce bilan est sensiblement moins élévé que les précédents jours.

Au total, 1031 Palestiniens, près de 75% des civils selon l'ONU, sont morts depuis le début de la campagne militaire israélienne le 8 juillet. Ce bilan a été revu à la baisse après un examen approfondi des corps et des parties de corps retrouvés dans les décombres.

Tunnels détruits

Israël, qui a annoncé avoir frappé près de 3600 "sites terroristes" depuis le début de son opération "Bordure protectrice", entend mener à son terme la neutralisation des "tunnels offensifs" construits par le Hamas et son allié, le Jihad islamique. L'armée a affirmé avoir tué 320 combattants du Hamas en 20 jours de conflit.

L'Egypte a de son côté annoncé avoir détruit 13 tunnels reliant la péninsule du Sinaï à Gaza, que le Hamas utiliserait pour faire entrer dans l'enclave du carburant, des armes, des vivres et de l'argent.

Prolongation de la trêve

Pour un accord de trêve durable, le Hamas exige une levée du blocus imposé depuis 2006 par Israël, qui asphyxie l'économie de ce territoire de 362 km2 où s'entassent 1,8 million de personnes.

Tentant d'accentuer la pression sur les belligérants, l'ONU et plusieurs chefs de diplomatie, dont le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, ont demandé samedi une prolongation de 24 heures de la trêve humanitaire de 12 heures observée samedi.

Plusieurs milliers de personnes ont participé samedi à Paris à un rassemblement pro-palestinien, pourtant interdit. Il a donné lieu à des heurts limités, une semaine après de violents débordements lors de précédentes manifestations interdites. A Genève, un millier de protestataires ont demandé "la fin du massacre".

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes