Trafic d'êtres humains: 25 membres présumés d'un réseau arrêtés

La police espagnole a annoncé dimanche l'arrestation de 25 membres présumés d'un réseau international de trafic d'êtres humains. Il avait été créé au Nigéria en 1990.

"Des agents de la police nationale ont démantelé un réseau criminel de traite d'êtres humains aux fins de leur exploitation sexuelle et d'escroquerie sur internet au moyen de cartes de crédit volées ou clonées", a annoncé un communiqué de la police.

"Il y a eu 25 arrestations à Madrid, Tolède Cantabria et Palma de Majorque", selon le communiqué. Il précise que parmi ces personnes arrêtées figurent les "principaux dirigeants de la branche espagnole de cette organisation criminelle internationale dont les origines se trouvent dans les universités nigérianes".

Prisonnières de la prostitution

L'opération, fruit d'une enquête entamée en octobre 2012, a permis de libérer cinq femmes, dont une enceinte. Trompées par la promesse d'un travail en Europe, les femmes étaient recrutées au Nigéria pour être envoyées en Espagne et dans d'autres pays européens.

Au Nigeria, "cette organisation leur fournissait un faux passeport, un visa de transit et des billets d'avion pour le Mexique ou le Brésil d'où elles se rendaient à Paris, a précisé le communiqué de la police.

A Paris, elles étaient prises en charge par un membre de l'organisation qui les emmenait en voiture en Espagne où il leur confisquait tous leurs papiers d'identité, selon le communiqué.

Escroqueries "en ligne"

En plus de la traite d'êtres humains, l'organisation se livrait à différentes formes d'escroqueries "en ligne". Elle suivait notamment des affaires qui se traitaient sur internet et se substituait au moment de l'encaissement à l'organisme ou à l'entreprise qui devait recevoir les fonds.

/ATS


Actualisé le