Traqué par l'armée, le M23 se regroupe près de l'Ouganda

Les combattants du M23 se regroupaient mardi dans leur réduit montagneux près de la frontière ougandaise, traqués par les troupes de la République démocratique du Congo (RDC). Celles-ci s'apprêtaient à les déloger de leurs derniers bastions.

Signe du recul massif de la rébellion, des habitants, qui avaient fui, commençaient à rentrer chez eux, et la circulation reprenait sur la route reliant Goma, la capitale de la riche province du Nord-Kivu, à Rutshuru, 80 km plus au nord, a constaté un journaliste de l'AFP.

"Je suis contente de rentrer chez moi. La guerre est finie. Nous allons vivre à nouveau sous le règne du gouvernement", a dit Judith Bora, 29 ans, portant son bébé.

Selon des habitants, les combattants du M23 se sont déployés sur les collines verdoyantes de Chanzu, Mbuzi et Runyoni, à environ 2000 mètres d'altitude et 80 km au nord de Goma. Thierry Vircoulon, directeur du projet Afrique Centrale à l'International Crisis Group, rappelle que c'est de là que le M23 avait commencé son aventure en mai 2012, qui allait le mener six mois plus tard à son apogée, autrement dit à occuper brièvement Goma.

Offensive en vue

A Rumangabo, base militaire importante à 40 km au nord de Goma, reprise lundi par l'armée, un officier des Forces armées de la RDC (FARDC) a indiqué mardi qu'une offensive se préparait contre les derniers bastions du M23.

Selon plusieurs témoins, des combats épars ont eu lieu dans la journée à environ 30 km à l'est de la base. L'officier a indiqué que l'offensive attendue pourrait être lancée "dans les prochaines heures". "Les troupes sont en train de se réorganiser, se réapprovisionner, d'affiner leur dispositif", a expliqué un officier de la Mission de l'ONU pour la stabilisation de la RDC (Monusco).

La Mission a fourni aux troupes gouvernementales un soutien déterminant en matière de logistique, renseignement, observation et planification.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes