Trois Italiens sur quatre pour l'éviction du Sénat de Berlusconi

Près de trois Italiens sur quatre se disent favorables à l'éviction du Sénat de Silvio Berlusconi à la suite de sa condamnation pour fraude fiscale. Ils sont également 60% à souhaiter le maintien du "governissimo" (gouvernement d'entente droite-gauche) d'Enrico Letta.

La Chambre haute du Parlement doit voter en octobre pour ou contre l'exclusion de l'ancien président du Conseil, dont le sort pourrait faire tomber le gouvernement de coalition.

Une commission sénatoriale où tous les partis sont représentés devrait continuer à débattre la semaine prochaine avant de se prononcer par un vote sur le bien-fondé d'entamer une procédure d'exclusion qui s'achèverait par un vote de l'ensemble des membres de la Haute Assemblée.

D'après un sondage réalisé par l'institut SWG pour la télévision publique RAI, 73% des personnes interrogées disent croire que la commission devrait voter l'exclusion du "Cavaliere". Sur ces 73%, 98% sont des électeurs du centre gauche et 11% des partisans déclarés de Peuple de la liberté, la formation conservatrice de Silvio Berlusconi.

Coalition menacée

La question menace l'existence même du "governissimo" où des partisans de l'ancien chef de gouvernement ont annoncé qu'ils se retireraient de la fragile coalition au cas où Silvio Berlusconi perdrait son siège de sénateur.

Soixante pour cent des personnes approchées par SWG pensent que le centre droit devrait continuer à soutenir le gouvernement d'Enrico Letta pour le bien du pays, même en cas d'exclusion de Silvio Berlusconi.

Un autre sondage de SWF publié vendredi indique que le soutien au gouvernement Letta est passé de 25 à 29% en une semaine. La cote de popularité du président du Conseil gagne elle aussi un point pour atteindre 41% de satisfaits.

/SERVICE


Actualisé le

 

Articles les plus lus