Trêve suspendue autour du crash - Combats meurtriers à Donetsk

Des combats meurtriers ont gagné jeudi le centre de Donetsk, fief des séparatistes de l'est de l'Ukraine, en pleine poussée de fièvre entre les Occidentaux et la Russie. Par ailleurs, Kiev a suspendu le cessez-le-feu autour du site du crash du vol MH17.

"Le régime de cessez-le-feu dans la zone du crash (...) ne sera pas en vigueur" jusqu'à la reprise des recherches effectuées par les experts internationaux, a indiqué le gouvernement dans un communiqué publié sur son site internet.

Faute de sécurité suffisante, les experts internationaux avaient eux en effet suspendu jusqu'à nouvel ordre la recherche des dépouilles des victimes du crash de l'avion de la Malaysia Airlines, abattu par un missile en zone rebelle le 17 juillet avec 298 personnes à bord.

Nouveaux morts

A Donetsk, la plus grande ville aux mains des rebelles, d'intenses bombardements avaient lieu jeudi matin dans le centre.

Selon les autorités régionales, un obus est tombé sur un hôpital, faisant un mort et deux blessés. La mairie prorusse, de son côté, a fait état de tirs d'artillerie autour des locaux des services de sécurité ukrainiens, dont les séparatistes ont fait l'une de leur principale base. Selon la même source, trois civils ont été tués dans la nuit par des obus dans un quartier en périphérie sud.

Plusieurs villes aux mains des rebelles et assiégées par les forces ukrainiennes, comme Lougansk ou Gorlivka, connaissent une situation humanitaire de plus en plus difficile avec des difficultés de ravitaillement et des coupures d'eau et d'électricité.

Chef de l'OTAN sur place

Dans ce climat d'escalade et alors que les craintes d'une intervention russe dans l'ex-république soviétique, le secrétaire général de l'OTAN Anders Fogh Rasmussen est arrivé à Kiev pour apporter son "soutien politique" aux autorités ukrainiennes, a-t-il annoncé sur Twitter. Il doit rencontrer notamment le président ukrainien Petro Porochenko, le premier ministre Arseni Iatseniouk ainsi que le ministre des Affaires étrangères Pavlo Klimkine.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus