A Gaza, Israël inflige un coup sévère au Hamas

De nouvelles violences dans la bande de Gaza ont fait au moins 26 morts jeudi. Un raid israélien a notamment tué trois chefs militaires du Hamas, portant un coup sévère au mouvement islamiste palestinien. Pendant ce temps, une délégation de la Ligue arabe parlemente à Genève.

Après avoir vainement tenté d'éliminer le chef militaire du Hamas mardi soir, l'armée israélienne a causé la mort jeudi de trois commandants de l'organisation lors d'un bombardement ciblé à Rafah.

L'un d'eux était considéré comme le principal ingénieur du système sophistiqué de souterrains d'attaques du Hamas, dont la destruction est l'un des principaux objectifs de l'offensive israélienne déclenchée le 8 juillet.

Le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a souligné que "les dirigeants des organisations terroristes sont des cibles légitimes".

Menace de représailles

Des milliers de partisans du Hamas en colère ont peu après participé à l'inhumation des trois chefs militaires. "Ce crime immense ne brisera pas notre détermination, ni n'affaiblira notre résistance", a prévenu un porte-parole du Hamas Sami Abou Zouhri. Et d'ajouter: "Israël devra payer le prix".

Par ailleurs, plus de 30 sites ont été bombardés jeudi dans l'enclave palestinienne par l'aviation israélienne, tandis qu'une cinquantaine de roquettes ont visé le territoire israélien depuis la bande de Gaza. Ces hostilités ont coûté la vie à au moins 26 Palestiniens, dont trois enfants.

Rencontres à Genève

Parallèlement, un responsable du Hamas en exil en Turquie a fait l'événement. Saleh al-Arouri a déclaré que des membres de son organisation étaient à l'origine de l'enlèvement en juin de trois adolescents israéliens. Leur mort est en partie à l'origine de l'actuelle spirale de violence que connaît la bande de Gaza.

Sur le plan diplomatique, une délégation de la Ligue arabe est arrivée en Suisse. Emmenée par son secrétaire général Nabil Al-Araba, elle a rencontré jeudi à Berne Yves Rossier, secrétaire d'Etat du Département fédéral des Affaires étrangères (DFAE).

Les entretiens ont porté sur la situation au Proche-Orient, a écrit en soirée le DFAE dans un communiqué. Le rôle de la Suisse en tant qu’Etat dépositaire des Conventions de Genève en vue d’une réunion des principales parties contractantes sur la 4e Convention de Genève a également été évoqué.

/ATS


Actualisé le