Ukraine: Burkhalter présente sa feuille de route à Poutine

"C'est le moment d'entrer dans une logique de désescalade et de reconstruction" a estimé Didier Burkhalter mercredi devant les médias à Moscou au terme de sa rencontre avec le président russe Vladimir Poutine. De leur côté, les séparatistes pro-russes de Donetsk ont annoncé une réunion jeudi pour examiner l'appel de Vladimir Poutine en faveur d'un report du référendum d'autodétermination.

Le Neuchâtelois, qui s'exprimait en tant que président de l'OSCE, a présenté au chef d'Etat russe une feuille de route en quatre points.

"Il n'y a aucun intérêt à voir l'Ouest et l'Est s'affronter. Il s'agit de coopérer", a déclaré le président de la Confédération au cours d'une conférence de presse commune avec M. Poutine, cité par un porte-parole du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE).

Didier Burkhalter a présenté au président russe une feuille de route opérationnelle, qu'il a résumée en quatre mots: "Cessez-le-feu, désarmement, dialogue et élections", a précisé à l'ats le porte-parole.

Didier Burkhalter compte soumettre ce document aux quatre signataires de l'accord de Genève du 17 avril (Etats-Unis, Union européenne, Ukraine et Russie) dès mercredi soir.

Appel de Poutine à reporter le référendum

Au terme de sa rencontre avec Didier Burkhalter, Vladimir Poutine a aussi lancé un appel en faveur d'un report du référendum d'autodétermination que comptaient organiser dimanche les séparatistes pro-russes de la région de Donetsk, dans l'est de l'Ukraine. Denis Pouchiline, l'un des chefs de la République populaire autoproclamée de Donetsk, a souligné: "Nous avons le plus grand respect pour le président (russe) Poutine. S'il juge cela nécessaire, nous en discuterons évidemment".

Retrait des troupes russes

M. Poutine a également déclaré que la Russie avait retiré ses troupes de la frontière avec l'Ukraine. L'OTAN avait estimé fin avril jusqu'à 40'000 hommes s'y trouvaient.

"On nous a dit tout le temps que nos troupes à la frontière ukrainienne inquiètent: nous les avons retirées, elles ne sont plus aujourd'hui à la frontière ukrainienne, mais là où elles mènent leurs exercices habituels", a-t-il dit.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus