Kiev passe à l'offensive contre les forces pro-russes

Le gouvernement ukrainien a déclenché dimanche une "opération antiterroriste" dans l'est du pays contre les insurgés pro-russes, dont l'offensive porte selon Kiev toutes les marques d'une implication de Moscou. Ce regain de violence intervient alors que Didier Burkhalter est attendu en Ukraine lundi.

"Le sang a été versé dans la guerre que la Russie livre à l'Ukraine", a affirmé le président ukrainien par intérim Olexandre Tourtchinov dans un discours à la nation, ajoutant avoir ordonné "une opération antiterroriste de grande envergure" pour mettre fin à ces troubles.

Selon le ministre de l'Intérieur Arsen Avakov, l'opération, entamée dimanche matin, a fait "des morts et des blessés des deux côtés". M. Avakov a ajouté que la contre-offensive ukrainienne était principalement concentrée sur Slaviansk, où un groupe armé s'est emparé samedi des locaux de la police et des services de sécurité (SBU), hissant le drapeau russe.

40'000 Russes en embuscade

Les autorités ukrainiennes ont également donné jusqu'à lundi 06h00 GMT (07h00 en Suisse) aux séparatistes pour déposer les armes et quitter les bâtiments publics qu'ils occupent dans l'est du pays.

Ces affrontements rappellent le scénario qui s'est déroulé en Crimée en mars et font craindre que la Russie, qui a massé quelque 40'000 hommes à la frontière, ne saisisse le prétexte de ces troubles pour intervenir sur le territoire ukrainien.

Dimanche, des manifestations pro-russes mais aussi pour l'unité de l'Ukraine ont eu lieu dans différentes villes de l'Est. A Marioupol, sur la mer Noire, les manifestants se sont emparés sans résistance du siège de l'administration locale, hissant le drapeau de la "république de Donetsk".

Eviter de nouvelles tensions

Dans un communiqué, l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) a appelé dimanche toutes les parties à agir pour réduire les tensions.

Le conseiller fédéral Didier Burkhalter, président en exercice de l'OSCE, a exprimé ses préoccupations concernant des incidents dans les régions de Donetsk et Kharkiv.

M. Burkhalter est attendu en Ukraine lundi. Des contacts avec les autorités provisoires sont prévus, ainsi qu'une visite de la mission d'observation déployée par l'OSCE dans le pays.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus