Burkhalter veut envoyer "dès que possible" une mission de l'OSCE

La présidence suisse de l'OSCE veut envoyer "dès que possible" une équipe d'évaluation pour une mission d'observation à la frontière entre l'Ukraine et la Russie, à la suite d'une invitation lancée lundi par Moscou. Didier Burkhalter souhaite que les Etats participants de l'organisation trouvent rapidement un consensus pour un mandat sur une telle mission.

"Une mission de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) doit se rendre aux postes de contrôle de Donetsk et de Goukovo le 16 juin", a indiqué mardi le ministère russe aux affaires étrangères.

Il avait annoncé lundi avoir invité des observateurs de l'OSCE à se rendre à la frontière russo-ukrainienne, au lendemain de la chute d'un obus dans une ville russe frontalière. Moscou a aussi envoyé une lettre en ce sens à Didier Burkhalter.

Accélérer les préparatifs

Etant donné la volonté politique en Ukraine et en Russie pour une telle mission, le président de la Confédération va demander un mandat aux Etats participants de l'OSCE, a précisé la présidence suisse de l'organisation dans un communiqué.

Lors d'entretiens téléphoniques lundi en soirée avec les ministres des Affaires étrangères ukrainien Pavlo Klimkine et russe Sergueï Lavrov, le président en exercice de l'OSCE a évoqué l'accélération des préparatifs pour l'utilisation éventuelle de drones par la Mission spéciale d'observation.

Tension

Lors d'un autre entretien téléphonique, le président ukrainien Petro Porochenko et la chancelière allemande Angela Merkel se sont dit eux confiants dans l'organisation mardi de discussions avec les séparatistes prorusses, a également dit la présidence ukrainienne.

La tension s'est aggravée en Ukraine lundi, Kiev soupçonnant Moscou d'avoir abattu un de ses avions de transport militaire en zone séparatiste avec un missile "probablement" en provenance de Russie.

/ATS


Actualisé le

 

Articles les plus lus