Moscou demande à Kiev de déclarer les nationalistes hors-la-loi

A la veille du référendum en Crimée, les autorités ukrainiennes ont accusé samedi la Russie d'avoir provoqué une fusillade meurtrière dans la ville de Kharkiv, dans l'est de l'Ukraine, dans la nuit de vendredi à samedi. Elles disent craindre que Moscou n'utilise le prétexte de la violence contre les Ukrainiens pro-russes pour justifier une invasion.

Selon le ministre ukrainien de l'Intérieur, Arsène Avakov, la police a arrêté une trentaine de personnes appartenant aux deux camps qui se sont affrontés à Kharkiv. Deux hommes, âgés respectivement de 20 et 31 ans, ont été tués vendredi soir lors d'un affrontement entre manifestants pro-russes et nationalistes ukrainiens. Les deux groupes ont utilisé des armes à feu, selon le ministre ukrainien.

A l'approche du référendum sur le rattachement de la Crimée à la Russie, des heurts ont déjà eu lieu dans l'est de l'Ukraine, majoritairement russophone. Un homme a ainsi été poignardé à mort jeudi dans la ville de Donetsk.

Serhiy Tarouta, le nouveau gouverneur de la région de Donetsk, a accusé les Russes d'être à l'origine de ces violences et a estimé que les autorités de Kiev n'étaient plus en mesure de contrôler la situation.

Eviter les représailles

Samedi, le ministre de l'Intérieur et le gouverneur de Kharkiv Igor Balouta ont eux accusé les pro-russes d'attiser les violences. Ils ont demandé à la population de ne pas se laisser entraîner dans des représailles.

Le ministre de l'Intérieur a lancé un appel aux Ukrainiens sur Facebook: "Ne les laissez-pas vous manipuler ! Arrêtez cette hystérie (...) On ne joue pas aux petits soldats; il s'agit d'un conflit réel et de la vie réelle de gens", a-t-il lancé.

A Moscou Konstantin Dolgov, responsable des questions de droits de l'homme au ministère russe des Affaires étrangères, a déclaré pour sa part sur Twitter que les arrestations à Kharkiv de personnes qu'il a décrites comme des "activistes néo-fascistes" devaient être suivies d'une action plus large pour "neutraliser et sanctionner les extrémistes effrénés."

Il a appelé à déclarer hors-la-loi les groupes nationalistes ukrainiens de Kharkiv.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus