Ukraine: des hommes en armes dans la mairie de Donetsk

Les événements se précipitent dans l'est de l'Ukraine. Une vingtain d'hommes armés ont investi la mairie de Donetsk, tandis qu'une demi-douzaine de blindés sont entrés dans Slaviansk. Selon les services spéciaux ukrainiens, les groupes armés pro-russes ont l'ordre de "tirer pour tuer".

Les occupants de la mairie de Donetsk n'empêchent pas les employés d'entrer et sortir du bâtiment. Ils revendiquent l'organisation d'un référendum sur la "fédéralisaton" de l'Ukraine.

Des insurgés séparatistes occupent depuis le 6 avril le siège de l'administration régionale de Donetsk. Ils en avaient pris le contrôle lors de manifestations, avant de proclamer une "république souveraine de Donetsk". Cette grande ville industrielle, au coeur de la région minière du Donbass, compte près de 950'000 habitants.

Armes de guerre

Dans l'est de l'Ukraine toujours, une demi-douzaine de véhicules blindés de transport de troupes sont entrés mercredi matin dans la ville de Slaviansk. Le premier engin arborait un drapeau russe.

A bord de chacun de ces véhicules se trouvaient une quinzaine d'hommes aux treillis dépareillés, qui semblaient être des militants pro-russes et saluaient la population. Ils étaient équipés d'armes de guerre et nombre d'entre eux portaient des cagoules noires ainsi que le "Ruban géorgien".

Le ruban orange rayé de trois bandes noires symbolise le feu et la poudre. Ce sont aussi les couleurs de l'ordre de Saint-Georges qui récompense les mérites militaires en Russie.

Les véhicules se sont arrêtés devant la mairie, occupée par les séparatistes pro-russes. Ville emblématique de la dernière série d'insurrections pro-russes, Slaviansk est contrôlée depuis dimanche par des insurgés armés.

Un des véhicules portait aussi l'emblème de la "république populaire de Donetsk". Selon Kiev, cette proclamation est un premier pas vers la scission et vers un rattachement à la Russie. On ignore la provenance exacte des véhicules blindés.

Terrorisme "exporté"

Durant la matinée, le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk a accusé la Russie d'"exporter le terrorisme vers l'Ukraine". Il a sommé le gouvernement russe de cesser "immédiatement ces menées, condamner les terroristes et exiger d'eux qu'ils se retirent des bâtiments" qu'ils occupent.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes