Ukraine:des pro-russes attaquent des bâtiments officiels dans l'est

Des manifestants pro-russes ont attaqué dimanche des bâtiments officiels dans l'est russophone de l'Ukraine. Ils se sont emparés notamment du bâtiment de l'admininstration régionale de la ville de Kharkiv et des locaux de l'administration provinciale à Donetsk.

Cette région, frontalière de la Russie, est le théâtre de manifestations en faveur du rattachement à Moscou, chaque dimanche depuis la chute du régime pro-russe de Kiev fin février.

Des manifestants pro-russes ont pris dimanche soir le contrôle du bâtiment de l'administration régionale à Kharkiv, grande ville de l'est de l'Ukraine, hissant le drapeau russe. Plus de 2000 manifestants portant des drapeaux russes s'étaient massés devant le bâtiment et plusieurs dizaines y ont pénétré après que les forces de l'ordre se sont écartées devant leur avancée.

Incidents entre nationalistes et pro-russes

Des manifestants ont hissé des drapeaux russes et enlevé les drapeaux ukrainiens. Les policiers se tenaient en retrait à une cinquantaine de mètres du bâtiment.

Plus tôt dans la journée, des incidents avaient opposé dans la même ville un petit groupe de nationalistes à des manifestants pro-russes, qui les ont obligés à quitter la zone de la manifestation à genoux. Les nationalistes - qualifiés de fascistes par Moscou et les pro-russes - avaient été ensuite été évacués sous protection de la police.

A Donetsk, un millions d'habitants, principale ville du bassin minier du Donbass, plus de 2000 pro-russes ont manifesté dans l'après-midi près des locaux de l'administration de la province, gardés par plus de 200 policiers.

"Donnez-nous un référendum"

Les protestataires brandissaient drapeaux russes et panneaux avec les slogans "Donetsk, ville russe", "Donnez-nous un référendum" sur l'indépendance et le rattachement à la Russie, ou "OTAN dehors". A la fin du rassemblement, environ 150 participants se sont détachés du rassemblement pour s'en prendre au bâtiment de l'administration locale.

Après avoir été repoussés par la police, qui avait déployé un canon à eau qu'elle n'a pas utilisé, des manifestants ont réussi à pénétrer dans les locaux.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes