Ukraine: cinq rebelles tués lors d'une attaque

La Russie a accusé lundi les autorités ukrainiennes d'exactions dans les régions de l'Est tenues par les séparatistes pro-russes. Elle leur a toutefois accordé un répit dans le contentieux sur les tarifs gaziers. Sur le terrain, des affrontements qui ont fait cinq tués parmi les rebelles ont été signalés.

Des gardes-frontière ukrainiens disent avoir été attaqués lundi matin par des miliciens pro-russes près de Lougansk, non loin de la frontière russe. Ils ont répliqué: bilan cinq tués et huit blessés côté russe et au moins sept blessés côté ukrainien. Les combats ont repris dans l'après-midi après une brève accalmie pour évacuer les blessés.

Sur le front diplomatique, le représentant de la Russie auprès de l'OTAN Alexandre Grouchko a accusé l'Alliance atlantique d'encourager le gouvernement ukrainien à recourir à la force dans l'est du pays. Il a par ailleurs dénoncé une activité sans précédent de la part de l'Alliance près des frontières russes.

Implication de Moscou

Cette réunion avec les ambassadeurs des Etats membres a montré combien les positions des deux parties sont éloignées. Les représentants de l'OTAN ont reproché à Moscou de soutenir les séparatistes armés dans l'est de l'Ukraine.

Les Etats-Unis ont affirmé lundi détenir des "preuves" que Moscou continue à laisser passer des "combattants" et des "armes" dans l'est de l'Ukraine. La Russie a toujours rejeté les accusations sur son implication dans la déstabilisation de l'Ukraine et exige que Kiev cesse son "opération punitive" dans l'Est.

Projet de résolution

Par ailleurs, la Russie devait soumettre lundi soir au Conseil de sécurité de l'ONU un projet de résolution appelant à l'arrêt immédiat des violences. Moscou devait aussi demander la création de couloirs humanitaires dans l'Est, a annoncé le ministre des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov.

Les capitales occidentales avaient assuré que la situation s'améliorerait après l'élection présidentielle anticipée du 25 mai, remportée dès le premier tour par l'homme d'affaires pro-européen Petro Porochenko, a-t-il expliqué. "C'est exactement le contraire qui se déroule", a-t-il déploré.

Le vice-président des Etats-Unis Joe Biden se rendra samedi à Kiev pour l'investiture de Petro Porochenko, a annoncé la Maison Blanche lundi.

L'une des premières priorités de Moscou sera de régler le contentieux sur les tarifs du gaz que Kiev achète à la Russie.

Délai reporté

Gazprom a repoussé lundi de six jours la date butoir fixée à l'Ukraine pour le paiement de sa facture de gaz du mois de mai, après le remboursement d'une partie des arriérés. Ce délai devrait permettre la poursuite de négociations.

Moscou menaçait d'interrompre dès mardi ses livraisons de gaz à l'Ukraine en l'absence de versement.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes