Ukraine: le G7 menace Moscou de nouvelles sanctions

Après avoir menacé Moscou de durcir leurs sanctions avec leur partenaire japonais, les dirigeants occidentaux du G7 vont s'expliquer directement avec Vladimir Poutine, pour la première fois depuis l'annexion de la Crimée par la Russie. Côté européen, les sanctions pourraient être décidées au sommet prévu les 26 et 27 juin.

"La crise Ukraine/Russie était bien sûr la raison pour laquelle nous avons organisé ce G7 à Bruxelles", a souligné le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, au terme du sommet. Les Occidentaux sont "tout à fait unis" dans leur réaction à la crise en Ukraine, a-t-il assuré.

"Le G7 est prêt à imposer de nouvelles sanctions à la Russie si les provocations continuent", a mis en garde le président américain Barack Obama, donnant un maximum de quatre semaines à la Russie pour changer de cap.

Poutine à l'Elysée

Le G7 ne coupe pas pour autant les ponts avec la Russie. Dès jeudi soir, à Paris, le Premier ministre britannique, David Cameron, devait avoir un entretien en tête à tête avec M. Poutine.

Le président russe devait également être reçu à l'Elysée par son homologue français François Hollande, qui devait rencontrer auparavant M. Obama. La chancelière allemande Angela Merkel le rencontrera vendredi matin, juste avant les cérémonies officielles du Débarquement allié. Seul Barack Obama n'a prévu aucune rencontre avec son homologue russe.

Attaques séparatistes

François Hollande n'a pas exclu que M. Poutine discute directement avec le nouveau président ukrainien, Petro Porochenko, sur les plages normandes.

Sur le terrain, la situation n'est pas à l'apaisement. Les gardes-frontière de l'Est de l'Ukraine, visés par des attaques séparatistes, ont annoncé jeudi avoir abandonné trois postes à la frontière de la Russie, dont ils demandent la fermeture partielle, et avoir réclamé des renforts de l'armée.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus