Kiev se prépare à la guerre et les critiques pleuvent sur Moscou

L'Ukraine s'est déclarée dimanche "au bord du désastre" face à la menace russe en Crimée. Les nouvelles autorités ukrainiennes ont notamment fermé l'espace aérien du pays à tout appareil non civil. Le bras de fer entre Washington et Moscou s'est intensifié durant le week-end.

"Si Vladimir Poutine veut être le président qui a commencé une guerre entre deux pays voisins et amis, il est tout près d'atteindre son objectif. Nous sommes au bord du désastre", a lancé dimanche Arseni Iatseniouk, actuel Premier ministre ukrainien, suite à la menace de la Russie d'intervenir militairement sur son territoire.

Une "déclaration de guerre"

"C'est l'alerte rouge. Ce n'est pas une menace, c'est en fait une déclaration de guerre à mon pays", a-t-il ajouté. M. Iatseniouk s'est exprimé en anglais, pour mieux se faire entendre de la communauté internationale.

Le président ukrainien par intérim, Olexandre Tourtchinov, a dans la foulée annoncé la fermeture de l'espace aérien de l'Ukraine à tout appareil non civil. En outre, un autre haut responsable laissait entendre qu'une mobilisation de soldats réservistes était imminente pour assurer "la sécurité et l'intégrité du territoire".

Et Kiev a engagé dimanche des poursuites pour haute trahison à l'encontre du chef de la marine ukrainienne, l'amiral Denis Berezosvki. Ce dernier a livré le QG de Sébastopol aux forces russes au lendemain de sa nomination.

Demande de soutien étranger

Quant à l'ambassadeur ukrainien à l'ONU, Iouri Sergueïev, il a indiqué sur la chaîne de télévision américaine CNN: "Nous sommes prêts à nous défendre", laissant la porte ouverte à une éventuelle demande de "soutien militaire" à d'autres pays si la situation s'aggravait en Ukraine dans les prochains jours.

A Kiev, 50'000 personnes se sont rassemblées dimanche sur le Maïdan, la place de l'Indépendance. "Nous ne nous rendrons pas !" ont-elles crié à l'adresse de la Russie.

Ambassadeurs rappelés

Plusieurs pays européens ont annoncé le rappel de leurs ambassadeurs en Russie tandis que la France et la Grande-Bretagne ont décidé de suspendre leur participation aux préparatifs du sommet du G8 prévu en juin prochain à Sotchi, en Russie.

Par ailleurs, le gouvernement britannique va boycotter les Jeux paralympiques de Sotchi qui débutent vendredi 7 mars a annoncé David Cameron dimanche soir sur Twitter.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes