Ukraine: nombre record de victimes depuis le début de la trêve

Plus d'une semaine après la conclusion d'un accord entre belligérants ouvrant la voie à une cessation des hostilités, la paix n'est toujours pas assurée dans les régions séparatistes en Ukraine. Les combats ont fait 13 victimes, un record depuis l'entrée en vigueur de la trêve.

"Neuf soldats ont été tués et vingt-sept blessés durant les dernières 24 heures", a déclaré le porte-parole militaire, Andriï Lyssenko, à la mi-journée. Quatre civils ont également été tués à Donetsk et à Makiïvka, au nord-ouest de Donetsk. Huit civils ont été blessés dans ces incidents causés par des tirs d'artillerie.

Lundi, des échanges de tirs, y compris à l'arme lourde, se poursuivaient à Donetsk, mettant en péril le retrait des troupes de l'armée ukrainienne et des rebelles prorusses.

Vers un "gel" du conflit

Parallèlement, la grande ville de Kharkiv, qui n'a jamais pris le parti de la rébellion armée, a connu une brève fièvre dimanche soir. Des manifestants nationalistes ont déboulonné la grande statue de Lénine.

Le dialogue entre Kiev et les séparatistes sur l'avenir politique de ces provinces frontalières de la Russie n'est toujours pas engagé. La perspective d'un "gel" du conflit se précise chaque jour davantage.

Signe de la défiance continue de la Russie, Moscou a annoncé l'ouverture d'une enquête pénale pour "génocide" des populations russophones dans l'est de l'Ukraine, où l'usage d'armes lourdes a provoqué selon elle la mort d'au moins 2500 personnes.

Depuis l'instauration le 5 septembre d'un cessez-le-feu, les violences ont diminué dans les régions séparatistes. Des violations régulières de la trêve ont malgré tout conduit à la mort d'au moins 56 militaires et civils, selon un comptage de l'AFP.

Des drones pour l'OSCE

Alors que la situation reste précaire sur le terrain, la France et l'Allemagne ont proposé à l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) des drones pour la surveillance, a déclaré le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères.

La hausse des violences intervient au moment où militaires et rebelles tentent de mettre en place une zone tampon de 30 km de large tout au long de la ligne de front. Reconnaissant l'influence qu'elle a sur les séparatistes, l'armée russe a promis d'agir pour convaincre les rebelles d'observer le cessez-le-feu. Sa présence dans l'Est est ainsi pour la première fois avérée.

Livraisons de gaz perturbées

A l'échelle européenne, la Russie et l'Union européenne poursuivront leurs discussions relatives à l'approvisionnement de l'Ukraine en gaz jeudi ou vendredi à Berlin, a annoncé le ministre russe de l'Energie, Alexander Novak.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus