Le deuxième convoi humanitaire russe arrive à Lougansk

La moitié des camions d'un deuxième convoi d'aide humanitaire russe à destination de l'est de l'Ukraine sont arrivés à Lougansk, un des deux bastions des rebelles séparatistes. Selon l'agence RIA Novosti, une centaine de camions sont arrivés samedi matin et une centaine d'autres étaient attendus dans la journée. A Donetsk, un assaut des rebelles prorusses a visé l'aéroport vendredi soir.

Le convoi russe transporte 1880 tonnes de produits de première nécessité, dont des conserves, du sucre, de la farine et des groupes électrogènes diesel, selon RIA Novosti.

Les agences de presse russes avaient annoncé vendredi soir que les premiers camions du convoi étaient arrivés à la frontière russo-ukrainienne et avaient été contrôlés par les douaniers russes. Ils devaient ensuite encore être inspectés par une équipe du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et obtenir une autorisation des autorités ukrainiennes.

Premier convoi dénoncé

Le mois dernier, l'Ukraine et ses alliés occidentaux avaient dénoncé l'entrée d'un premier convoi russe sur le territoire ukrainien sans l'accord de Kiev ni du Comité international de la Croix-Rouge qui devait à l'origine superviser la distribution de l'aide.

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, avait alors annoncé que Moscou entendait envoyer un deuxième convoi, mais sans donner de date précise.

Assaut repoussé à Donetsk

De son côté, l'armée ukrainienne a affirmé samedi avoir repoussé la veille un assaut rebelle contre l'aéroport de Donetsk, bastion des séparatistes prorusses de l'est de l'Ukraine, en dépit de la trêve.

"De nombreux rebelles soutenus par six chars ont lancé vendredi à 19h30 un assaut contre l'aéroport de Donetsk qui a été héroïquement repoussé par les soldats", a indiqué le service de presse de l'état-major de l'opération ukrainienne dans l'Est.

Vers 20h50, les rebelles ont utilisé l'artillerie pour tirer contre les positions des forces ukrainiennes qui contrôlent l'aéroport, a-t-il ajouté. Samedi à l'aube, l'aéroport a de nouveau été l'objet de tirs au lance-roquettes.

D'après les rebelles sur place interrogés par un journaliste de l'AFP, il y a eu des bombardements dans la nuit, mais pas de progression de leur part ni de prise de l'aéroport.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus