Un homme paralysé marche à nouveau, une première mondiale

Un homme paralysé jusqu'à la taille a recouvré l'usage de ses jambes après une transplantation inédite de cellules nerveuses réalisée en Pologne. Cette opération est considérée comme plus importante "que le premier pas de l'homme sur la Lune" par l'équipe britannique qui en est à l'origine.

Darek Fidyka, un pompier bulgare de 40 ans, est la première personne au monde à se rétablir d'une déchirure totale des nerfs de la colonne vertébrale, affirme un article publié mardi dans la revue scientifique "Cell Transplantation".

"Pour moi, c'est encore plus impressionnant que les premiers pas de l'homme sur la Lune", a commenté le professeur Geoffrey Raisman, de l'Institut de neurologie de l'University College de Londres (UCL).

Prudence

Certes riche de promesses, cette intervention chirurgicale doit toutefois être considérée avec prudence, ont estimé plusieurs experts médicaux. "Bien que son résultat soit en effet révolutionnaire, ce traitement n'a pour l'instant eu d'effet que sur un seul patient", a souligné le docteur Dusko Ilic, du King's College de Londres.

"Seul un véritable essai (clinique) permettra de montrer que c'est bien (ce traitement) qui a refait fonctionner la moelle épinière", a déclaré de son côté Alain Privat, un chercheur de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM) à Paris.

Opéré il y a deux ans, M. Fidyka peut désormais marcher avec un déambulateur. Il a pu reprendre une vie presque normale, conduire une voiture, quatre ans après avoir été violemment agressé à l'arme blanche par l'ex-mari de sa compagne.

"Quand ça commence à revenir, vous vous sentez revivre, comme si c'était une nouvelle naissance. C'est une sensation incroyable, difficile à décrire", a-t-il déclaré dans l'émission Panorama de la BBC, qui a eu un accès exclusif au patient et aux médecins.

Cellules du nez transplantées

Darek Fidyka a été opéré à deux reprises en Pologne par une équipe de médecins dirigée par le docteur Pawel Tabakow, de l'université de Wroclaw, qui a travaillé douze ans sur le traitement.

Concrètement, les médecins ont transplanté des cellules nerveuses du nez, dites cellules olfactives engainantes (OEC), sur la colonne vertébrale. Ces cellules ont permis aux fibres nerveuses sectionnées de se reconstituer.

"Le patient est désormais capable de faire bouger ses hanches et, sur le côté gauche, il bénéficie d'un rétablissement considérable des muscles de la jambe", a-t-il ajouté. "Il ne peut peut-être pas danser, mais il est enchanté".

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus