Une vingtaine de baigneurs se noient au large de Karachi

Au moins 21 baigneurs se sont noyés au large de Karachi, au Pakistan. Ils ont ignoré une interdiction de baignade en raison de conditions météo difficiles liées à la mousson, ont indiqué des responsables locaux.

"Le bilan est maintenant de 21 victimes et pourrait encore augmenter", a dit à l'AFP Shoaib Ahmed Siddiqui, un haut responsable de la ville de Karachi. "La zone côtière est très étendue et on ne peut pas dire combien de personnes encore manquent à l'appel. Espérons que le nombre n'est pas trop important", a dit M. Sidiqqui.

Les baigneurs se trouvaient parmi des milliers d'autres personnes venues sur les plages à l'occasion de la fête musulmane de l'Aïd-el-Fitr, marquant la fin du ramadan. M. Siddiqui a précisé qu'une opération de recherche avait été lancée avec l'aide des plongeurs de la Marine pakistanaise et d'un hélicoptère, ainsi que des autorités civiles.

"Le gouvernement a interdit la baignade en mer avant le début de la saison de la mousson en juin et la police a été déployée pour faire appliquer cette interdiction, mais les gens sont devenus violents" et ont passé outre, selon Ibadat Nisar, un haut responsable de la police de Karachi.

Pas peur des cadavres

Plusieurs ambulances étaient garées sur la plage, où les parents de personnes disparues attendaient avec angoisse des nouvelles.

Des centaines de familles continuaient cependant d'arriver sur les lieux du drame à Clifton Beach, dans un climat tendu, les forces de l'ordre s'efforçant de dissuader la population d'entrer dans l'eau.

"Nous sommes toujours à la recherche de corps et ces gens voient clairement les cadavres mais ils se battent toujours pour aller nager dans la mer", a dit à l'AFP Fahad Ali, policier en poste sur la plage. "C'est le sommet de la stupidité", a-t-il ajouté, faisant remarquer que certains étaient venus avec femme et enfants pour se baigner.

/ATS


Actualisé le