400 centrales hydroélectriques pas aux normes, selon les pêcheurs

La Fédération suisse de pêche a vivement critiqué samedi la lenteur des cantons à assainir les centrales hydroélectriques. Quatre cent installations ne sont toujours pas aux normes en Suisse, ont dénoncé les délégués de la Fédération réunis à Zuchwil (SO).

Les cantons ont reçu il y a 22 ans le mandat du peuple d'assainir les débits résiduels, insistent les pêcheurs dans un communiqué. Si la quantité d'eau qui s'écoule en aval des ouvrages n'est pas suffisante, les poissons meurent, rappellent-ils.

"La volonté manque-t-elle aux cantons?", s'est interrogé Roland Seiler, président central de la Fédération, cité dans le communiqué. Lorsqu'elles n'assainissent pas les débits résiduels, les centrales hydro-électriques optimisent "impunément leur production d'énergie sur le dos de la nature", s'est-il indigné.

Fin 2012, seize cantons avaient assaini entre 60 et 100% des tronçons à débits résiduels, a indiqué lundi dernier l'Office fédéral de l'environnement. Outre Appenzell Rhodes-Intérieures et Schaffhouse qui n'ont pas de tronçon à assainir, Bâle-Campagne et Genève ont terminé les travaux dans le délai imparti.

Parmi les cantons qui ont assaini moins de 60% des tronçons, Appenzell Rhodes-Extérieures a annoncé la fin des travaux pour 2014. Les autres - Grisons, Thurgovie, Zurich, Fribourg et Lucerne - prévoient des délais jusqu'en 2018 ou 2020 ou ne précisent pas de date. Bâle-Ville, qui a un tronçon à assainir, n'a pas encore commencé les travaux. Enfin, le canton de Neuchâtel n'a livré aucune donnée.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes