52% des Suisses refuseraient l'achat des Gripen

Six semaines avant le scrutin, les opposants aux Gripen ont le vent en poupe. Si les Suisses avaient voté la semaine dernière, l'achat de l'avion de combat suédois aurait été refusé par 52% des électeurs contre 42% et 6% d'indécis, selon le 1er sondage de la SSR publié vendredi.

L'initiative pour un salaire minimum ne convainc pas davantage: les Suisses rejetteraient l'initiative des syndicats pour un salaire minimum de 4000 francs par mois à 52% contre 40%. La part d'indécis se monte à 8%.

A l'inverse, l'initiative pour protéger les enfants contre les abus sexuels de récidivistes devrait faire un tabac. Elle remporte l'adhésion de 75% des sondés face à 19%.

Idem pour le soutien à la médecine de famille, via l'arrêté fédéral concernant les soins médicaux de base, qui semble convaincre les Helvètes: ils disaient oui la semaine dernière par 66% contre 10%. Les indécis sont particulièrement nombreux (24%).

Le Tessin hostile au Gripen

La plupart des avis sont déjà faits sur les Gripen selon une claire délimitation gauche-droite. Par contre, les membres du PLR et du PDC se montrent divisés. Les libéraux-radicaux sont favorables à cet achat d'un cheveu, par 49% contre 48%. Le oui l'emporte par 47% contre 44% chez les démocrates-chrétiens.

Mais pas d'hésitation dans le parti d'Ueli Maurer. L'UDC dit oui à 66%. Au PS, les membres sortent un non de leur manche à près de 75%. Les jeunes et les femmes sont plus prompts à mettre un non dans l'urne.

Les Tessinois sont les plus hostiles à l'achat d'avions militaires, avec 66% d'intention de votes défavorables. Ils sont suivis des Romands (57% non). Quant aux Alémaniques, ils sont divisés, avec 49% de non et 45% de oui.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes